Hydrocarbures : l'APC juge défavorable au Pays le projet de convention

économie polynésie française
hydrocarbure
©AFP
L’économie polynésienne aurait pu réaliser une économie d’1 milliard de francs en 2021 sur le transport des hydrocarbures sur le territoire, selon l’autorité polynésienne de la concurrence.

Un nouveau projet de convention tripartite est à l’étude. Il concerne le Pays, les compagnies importatrices de produits pétroliers et les sociétés de transport des produits autour de la mutualisation de l'acheminement des hydrocarbures. 

C’est dans ce contexte que l’autorité polynésienne de la concurrence, l’APC, s’est auto-saisie du dossier en juin 2021 pour permettre au Pays de négocier la nouvelle convention avec un argument de taille : les économies générées par la collectivité grâce à un nouveau mode de calcul du coût de transport des hydrocarbures. 

Écoutez les explications de la présidente de l’autorité polynésienne de la concurrence, Johanne Peyre. 

En effet, ce lundi 25 avril, l'Autorité polynésienne de la concurrence a rendu un avis : elle encourage le Pays a reprendre la régulation des tarifs du fret et juge défavorable au Pays, et donc aux consommateurs, le projet de convention négocié entre le gouvernement et les entreprises pétrolières. Les propositions de l’APC permettraient d’économiser un milliard de francs par an.

Le ministre Yvonnick Raffin a réagi, mardi, à ce rapport. 

Contactées par la rédaction, les compagnies importatrices de produits pétroliers n'ont pas répondu pour l'heure.