Indo-Pacifique : la France choisit la 3e voie en dehors des deux blocs

armée polynésie française
Contre-amiral Rey invité du JT
Mardi soir, le contre-amiral Rey a présenté la position de la France dans la région Indo-Pacifique. ©Polynésie la 1ère
Le contre-amiral Jean-Mathieu Rey était l'invité de notre JT mardi soir. Il a évoqué l'enjeu de la stratégique région Indo-Pacifique, convoitée aussi bien par la Chine que par les grandes puissances.

Dans la région de l'Indo-Pacifique, "l'approche française est celle d'une 3e voie, refusant la logique des deux blocs", a d'emblée affirmé le contre-amiral Jean-Mathieu Rey. 

"D'un côté les Etats-Unis et leurs amis opposés à la République populaire de Chine et ses alliés, a précisé le commandant supérieur des forces armées en Polynésie française, l'approche française est par la coopération, de chercher à gagner la guerre avant la guerre, et donc de l'éviter".

La France est alliée des Américains, "sans être alignée derrière eux, et même si elle n'est toujours pas d'accord avec la Chine, elle maintient un dialogue avec elle", a remarqué ce haut gradé. Lequel, en tant que commandant de la zone Asie-Pacifique, a "un alter ego chinois avec qui j'ai des échanges périodiques et un dialogue le plus franc possible".

La France est une nation d'Info-Pacifique, une zone abritant 2 millions de citoyens français vivant sur une ZEE de 9 millions km2. Sur une surface aussi vaste, la France a des enjeux et grâce à ses 7 000 militaires qui y sont basés, elle cherche "à évaluer de façon autonome la situation. C'est ce qu'a fait [récemment le navire] le Vendémiaire, au départ de Nouméa dans le cadre de sa mission en Extrême-Orient qui est une partie stratégique de l'Indo-Pacifique".

Ecoutez le contre-amiral Rey :