John Mairai inquiet pour l'avenir du reo ma'ohi

culture polynésie française
john mairai
©Pol.1
Membre de l’Académie tahitienne et ardent défenseur des langues polynésiennes, John Mairai dresse son bilan de l’année 2021. Il n'a pas caché son inquiétude quant à l'avenir du reo.

John Mairai était l'invité du journal dimanche 2 janvier 2021. Membre de l’Académie tahitienne et ardent défenseur des langues polynésiennes, il a dressé son bilan de l’année 2021.

Il en a donc profité pour exprimer son inquiétude quant à l'avenir du reo. Egalement enseignant au Conservatoire, il constate pour la première fois que "nous n'avons pas de candidat pour une troisième année de orero"

Quelle est sa position par rapport à la demande de l’élue indépendantiste, Eliane Tevahitua, à faire de la fête Mataarii i Ni’a un jour férié, comme nos voisins maoris ? Ce n'est pas une mauvaise idée, selon lui, mais s'il doit y avoir un jour férié, il faut que la date soit stratégique et forte de sens, en lien avec la culture ma'ohi. 

Par ailleurs, John Mairai, peintre à ses heures perdues, regrette le manque de moyens sur le plan artistique. Il cherche d’ailleurs un lieu pour exposer ses tableaux.

L'Académicien répond aux questions de Lucile Guichet-Tirao. :