La flamme olympique à Teahupoo en 2024 : des habitants s'enflamment déjà

jeux olympiques polynésie française
Flamme olympique Teahupoo
Dans deux ans, elle illuminera la presqu'île. ©FTV
Les compétitions de surf des Jeux olympiques 2024 se tiendront sur la vague mythique de Teahupoo. Un évenement qui porte un symbole fort, la flamme olympique ! Elle brillera chez nous au PK 0 pour annoncer le début des JO Paris 2024. Les habitants de la presqu'île s'impatientent déjà.

La flamme olympique c’est tout un symbole ! Elle a voyagé à dos de chameau, sur un canoé et même sous l’eau lors des éditions précédentes. Pour les Jeux olympiques Paris 2024, c’est à Teahupoo qu’elle brillera en premier, lieu mythique qui accueillera les compétitions de surf. Une fierté pour ses habitants. 

flamme olympique Teahupoo 2024
Teahupoo est déjà aux couleurs des JO 2024. ©Polynésie la 1ère

"Une première. Peut-être que les jeunes d'ici vont pouvoir se mettre au sport au lieu de vadrouiller sur le route", estime Taiana Mahinui, habitante de Teaupoo. "On se sent fiers que cette flamme va partir d'ici...et continuer de vibrer et briller en Polynésie et au-delà", déclare Myrna, habitante de la presqu'île.

Pour les prestataires du PK 0, le constat est le même, ils sont heureux que leur village bénéficie d’une telle visibilité à travers le monde. Le comité organisateur en convention avec le Pays a ainsi nommé Tahiti : "Terre de jeux 2024".

flamme olympique en 2024 à Tahiti
Les surfeurs pros Michel Bourez et Jérémy Flores porteront les couleurs de la France lors des JO 2024. ©Polynésie la 1ère

"On sait qu'il reste encore 2 ans devant nous, et on est impatients de les voir arriver", s'extasie Heremoana Tehuritaua, taxi boat. Pour sa part, Alain Rondi, pêcheur, est mi-figue, mi-raisin : "peut-être que ça n'amènera pas que du bien, ça amènera quelques bouleversements c'est sûr, quelques améliorations aussi pour la vie de tous les jours. Mais pour les habitants de Teahupoo, un petit village du fond de l'île, je pense que c'est une aubaine".

En Métropole, certain départements refusent d’accueillir la flamme olympique, en raison du coût qui avoisinerait les 20 millions cfp.