La FRAAP a déposé plusieurs préavis de grève concernant différents services territoriaux

social polynésie française
Menace grève FRAAP
Autour de Jean-Paul Urima, secrétaire général de la FRAAP, d'autres représentants de cette organisation syndicale. ©Polynésie la 1ère
La FRAAP veut frapper fort ! La Fédération de rassemblement des agents des administrations de Polynésie menace d'une grève qui pourrait notamment toucher le transport aérien ou le service de sécurité de la Présidence du Pays. Une quinzaine de services seraient concernés. Les fonctionnaires demandent entre autres le respect du protocole d'accord datant de mai 2017.

Le torchon brûle dans l'administration ! La FRAAP, la Fédération de rassemblement des agents des administrations de Polynésie, a déposé plusieurs préavis de grève dans une quinzaine de services et secteurs, notamment chez les pompiers exerçant dans les aéroports...Le préavis de grève sera effectif ce vendredi et risque de perturber le trafic aérien. La Présidence du Pays pourrait également être touchée à travers le service d'accueil et de sécurité, le service des moyens généraux, et celui des parcs et jardins. Certains services de la vice-présidence seraient aussi concernés.

Se disant fatiguée de la pression quotidienne mais aussi du non-respect du protocole d'accord de 2017 qui mettait un terme au préavis de grève déposé le 10 mai 2017, aujourd’hui la FRAPP réclame une rencontre avec le vice-président du Pays et ministre des Transports aériens internationaux, Jean-Christophe Bouissou.

Faute d'accord signé au terme des négociations, la FRAAP précise que l'appel à un arrêt de travail dans les services concernés prendrait effet vendredi 30 septembre à minuit.

Ecoutez Jean-Paul Urima, secrétaire général de la Fédération de rassemblement des agents des administrations de Polynésie, qui répond à Gilles TAUTU :