La tendance écolo des vélos électriques, oui mais...

environnement polynésie française
velo
©Pol.1
Les vélos électriques se sont multipliés sur les routes de Tahiti ces derniers mois. S'ils représentent un moyen de se déplacer sans polluer, le problème c'est la sécurité.

"Ça change la vie !" se réjouit Heimata. Cette polynésienne fait partie des nombreux adeptes du vélo électrique. Ils se sont multipliés sur les routes de Tahiti. Pratiques et écologiques, beaucoup optent pour cet outil de mobilité relativement abordable et surtout nécessaire sur l'île, qui accuse de grandes lacunes en termes de transports en commun.

L'engouement autour de ce moyen de transport s'explique par les habitudes ancrées dans la vie des Polynésiens. Le vélo électrique remplace le vélo "manuel" presque culturel.

Mais, le problème de la sécurité se pose. Certains usagers adoptent des comportements dangereux. Seuls ou en bande, les cyclistes oublient parfois le concept de partage de la chaussée. Face à l'augmentation des accidents impliquant des deux roues, le code de la route va changer : les propriétaires devront posséder un casque, souscrire à une assurance et immatriculer leur vélo.