Lancement réussi du téléscope spatial James Webb par une fusée Ariane 5

sciences polynésie française
61c7b62f3d36c_decollage-fusee-eric-tang-frame-540.jpg
Plusieurs fois reporté, le décollage s'est parfaitement déroulé depuis la base de Kourou en Guyane. ©FTV
Après trente ans d'attente et plusieurs reports, une fusée Ariane 5 a décollé de la base de Kourou samedi 25 décembre, à 13h20, heure française, avec à son bord le télescope James Webb.

La fusée Ariane 5 a injecté avec succès samedi le télescope spatial James Webb vers son orbite finale, qu'il atteindra dans un mois, a annoncé le directeur des opérations de lancement au Centre spatial guyanais.
"Bonne séparation Webb télescope, Go Webb", a annoncé Jean-Luc Voyer depuis le bocal du centre de contrôle, à Kourou. L'étage supérieur de la fusée Ariane a relâché après 27 minutes de vol le télescope, qui mettra maintenant environ un mois pour rejoindre son poste d'observation à 1,5 million de km de la Terre.

©polynesie

C'est le télescope de tous les superlatifs qui est envoyé dans l'espace à bord d'une fusée Ariane 5. C'est un véritable évènement pour ne pas dire un cadeau, en cette période de fêtes, pour tous les astrophysiciens du monde, qui l'attendaient depuis trente ans. Cet instrument, le plus puissant jamais fabriqué, succèdera au mythique Hubble. Il devrait permettre de mieux comprendre l'origine de notre système solaire, les exoplanètes ou encore les trous noirs.

Remonter le temps

 Comme le résume Amber Straughn, astrophysicienne de la Nasa, James Webb doit éclairer l'humanité sur les questions qui la taraudent : "D'où venons-nous ?" et "Sommes-nous seuls dans l'Univers ?" Le JWST sera capable de capter les faibles lueurs émises par les toutes premières galaxies et leurs premières étoiles en formation. Une de ses autres missions sera d'étudier des exoplanètes, ces planètes autour d'autres étoiles que notre Soleil.