Le Terevau en maintenance, rotations suspendues entre Tahiti et Moorea

transports maritimes polynésie française
terevau carénage
Le Terevau se refait une beauté pendant quelques jours. Une maintenance annuelle. ©Polynésie la 1ère
Les usagers du Terevau ont été prévenus, cette semaine, pas de rotations entre Tahiti et Moorea, pour cause de carénage du navire. La cale de halage du port autonome étant en panne depuis 2 ans, le Terevau est immobilisé jusqu'à jeudi au dock de la Marine nationale... Une 1ère pour la navette maritime.

C’est la routine annuelle pour le Terevau. Cette année, comme l’an dernier, le navire se refait une beauté sur le dock de la marine nationale. Une station qui accueille tous les bateaux de Polynésie, civils ou militaires jusqu’à 3 800 tonnes. "On est le seul moyen d'échouage pour les gros bateaux à 3 500 km à la ronde. On a passé une convention avec la chambre de commerce, elle contractualise avec les armateurs, et on passe les bateaux civils...La marine met les bateaux au sec, et après ce sont les armateurs qui font leurs travaux", explique Loïc Leguiner, chef du service dock de la base navale.

Terevau maintenance
Le décapage de la coque. ©Polynésie la 1ère

Actuellement, c’est le décapage du navire. Une pression de 300 à 1 000 bars pour un décapage léger qui peut aller jusqu’à 2 000 bars pour un nettoyage haute pression.

24 employés du Terevau sont mobilisés pour œuvrer dans un espace plutôt confortable. "La différence avec la cale de halage, sur le dock il y a de l'espace, donc c'est plus adapté à ce genre de travaux", précise Harold Faraire, capitaine d'armement du Terevau.

Terevau maintenance
A droite, l'ingénieur australien qui supervise le retrait des propulseurs. ©Polynésie la 1ère

Pour le contrôle technique, un travail de spécialistes, la compagnie sollicite des ingénieurs australiens. "Nous allons retirer deux propulseurs, les examiner et les remonter, c'est tout. Il n'y a personne d'assez qualifié ici pour faire ça selon la norme", indique Richard Kair, ingénieur australien.

L’entretien du Terevau sur le dock de la base navale coûtera 5 millions cfp à la compagnie.