Les dettes d’Alphonse Teriierooiterai à l’OPT bientôt soldées ?

justice polynésie française
Risque de grève illimitée à l'OPT à compter du 17 février
3 préavis de grève ont été déposés dans le groupe OPT. ©Fare Rata

Plus de 47 millions cfp, c’est ce que doit Alphonse Teriierooiterai, décédé en février 2020, à l’OPT. Aujourd’hui, le conseil d’administration de l’établissement doit se prononcer sur un accord avec les héritiers de l’ancien cadre.

Alphonse Teriierooiterai a été condamné par le tribunal de première instance de Papeete en 2011 pour détournement de fonds publics, complicité et recel, et de prise illégale d’intérêts. Avec lui, Emile Vernaudon, Loïc Brigato et Georges Puchon en tant que principaux protagonistes. Dans cette affaire, douze personnes ont été condamnées.

Sacrées ardoises…


L’OPT demandait des intérêts civils, qui ont été accordés par le jugement du 2 novembre 2015. A ce jour, toutes les actions de recouvrement ont été infructueuses.

Près de 110 millions de francs pacifique, c’est le montant des dettes dûes par les personnes condamnées. L’ancien président du conseil d’administration doit à lui seul plus de 47 millions de francs pacifique. Mais sa dette n’est pas la plus élevée. Selon nos informations, les héritiers d’Alphonse Teriierooiterai, dont Yannick Teriierooiterai, l’actuel président de Onati, se seraient rapprochés de l’OPT pour négocier une transaction.

Ils se seraient engagés à rembourser la dette de leur défunt père par la vente de biens immobiliers. Dans cet accord, il est aussi stipulé que l’OPT n’entamera aucune poursuite dans le cas où les autres personnes condamnées n’auraient pas honoré leurs dettes.

Cette transaction sera étudiée ce vendredi 30 avril par le conseil d’administration.

Emile Vernaudon, le plus gros débiteur


Pour rappel, entre 2005 et 2006, Emile Vernaudon était alors ministre de l’Office des Postes et Télécommunications et vice-président du conseil d’administration. L’ancien maire de Mahina avait également été condamné à 5 ans d’emprisonnement, 10 millions de francs d’amende et a été déchu de ses droits civiques, civils et de famille pendant 5 ans.

En plus de cette amende, des condamnations solidaires se sont ajoutées. Emile Vernaudon doit plus de plus de 66 millions de francs pacifique à l’OPT. Une dette toujours pas honorée.

Plus de 109 millions de francs dans la nature


Aujourd’hui, toutes les personnes condamnées, à l’instar d’Alain Michon, n’ont toujours pas payé leur dû, et elles sont élevées. Dans cette affaire de détournements de fonds publics, Patrick Bordet, Loïc Brigato, Yves Conroy, et Natacha Helme sont les autres débiteurs de l’Office des Postes et Télécommunications.

Ce sont au total plus de 109 millions de francs pacifique de dettes, encore aujourd’hui dans la nature, et que l’OPT se ferait une joie de récupérer.