Les Polynésiens privilégient davantage les voyages dans les îles qu'à l'international

tourisme polynésie française
Les Polynésiens voyagent davantage dans les îles qu'à l'international
©Polynésie la 1ère
La période des vacances est propice aux voyages. Davantage dans les îles et moins à l’international, les Polynésiens ont vraiment envie de partir en dépit des contraintes sanitaires.

Les Polynésiens ont choisi encore cette année de rester chez eux. Depuis l’ouverture des vols à l’international, les vols domestiques aussi reprennent avec un pic pour ces mois de juillet et août. Notamment vers les Marquises, les Australes et les Tuamotu du nord.

Les Polynésiens privilégient davantage les voyages dans les îles qu'à l'international
©Polynésie la 1ère

 

"Pour juillet-août, on a été surpris par l'engouement des Polynésiens à aller dans les îles. On essaie de rajouter des vols, pour les rajouter il faut du personnel et des avions. Au niveau du personnel, on a ce qu'il faut. Parfois pour les avions il faut essayer de faire de la place dans les programmes de vols parce qu'Air Tahiti est contraint par les levers et couchers du soleil. On ne peut pas voler de nuit sur toutes les îles", explique Vairani Tetaria, directrice commerciale d'Air Tahiti.

Les Polynésiens voyagent davantage dans les îles qu'à l'international
©Polynésie la 1ère

 

Parmi les destinations prisées par les touristes résidents et étrangers : Mataiva, Huahine, Tikehau, Fakarava aux Tuamotu, Bora Bora a toujours la cote, mais aussi Rurutu. Où les pensions de famille et hôtels jouent également le jeu des promotions. 

Les promotions pour doper le trafic

 

Même constat au niveau des vols internationaux : avec les 4 compagnies aériennes ATN, Air France, FrenchBee et United Airlines, ce sont plus de 6 000 passagers chaque semaine. "A partir de la réouverture des frontières, les passagers reviennent et les Polynésiens partent. Donc on a un flux plus important de passagers internationaux, mais par rapport à avant la crise, en international, on est encore à - 60% de trafic par rapport à la même période de 2019", déclare Jean-Michel Ratron, directeur général d'Aéroport de Tahiti. 

Sur les destinations France-Etat-Unis, ADT enregistre une hausse de plus de 50 % sur le nombre de passagers par rapport à la même période d'avant la crise. Quant à Air Tahiti, elle compte bien surfer sur la vague d’engouement pour les îles, grâce à une politique d’offres promotionnelles. 

 

Regardez le reportage de Shiquita Teiva :