Obligation vaccinale : et pour les élus ?

coronavirus polynésie française
vaccin
©Pol.1
Le Président Fritch met un point d’honneur à ce que les élus soient vaccinés. A l’Assemblée de Polynésie, la loi sur l’obligation vaccinale a été adoptée avec une large majorité de 48 voix.

"Avant de voter pour, je me suis appliquée à moi-même cette règle-là" : Eliane Tevahitua, représentante du Tavini à l’Assemblée de Polynésie, s'est faite vacciner en mars dernier. Pour elle, les élus qui ont voté pour la loi sur l'obligation vaccinale ont le devoir de se faire vacciner. Dans le cas contraire, ils n'auraient aucune légitimité. Ce que défend également Tepuaraurii Teriitahi, représente du Tapura à l’Assemblée de Polynésie "c'est normal que les élus soient vaccinés et soumis à cette obligation", encourageant ceux qui ne le seraient pas encore. 
 

Devoir moral


Certains élus ne seraient pas vaccinés ? Impossible de répondre avec certitude à cette question qui relève du secret médical.


Pour le président du pays, il n’y a pas non plus d’ambiguïté à ce sujet, la vaccination pour les élus est presque un devoir. Edouard Fritch a affirmé ne pas connaître la liste des élus non-vaccinés ; "c'est un secret médical" a-t-il avancé. Mais il l'assure "ce sera une obligation bien sûr, parce-que nous sommes appelés à être en contact avec le public.

Nicole Sanquer, elle aussi, est vaccinée. Pourtant, elle fait partie des élus qui ont voté contre l’obligation vaccinale. Selon la députée du groupe A Here ia Porinetia à l’Assemblée, il faut encourager à la vaccination et non jeter la pierre sur les réfractaires. C’est une question de liberté. 

Cette loi de pays fait aujourd’hui l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat.