Pass sanitaire : réouverture mitigée des boîtes de nuit

économie polynésie française
61ad6b90bcb6f_2021-12-05-mabonno-passe-sanitaire-pour-les-boites-de-nuits-frame-916-1.jpg
pass sanitaire boîtes de nuit ©MB
Avec la mise en place du pass sanitaire, depuis le 1er décembre, les fêtards se font rare et certains gérants de boîtes de nuit ont décidé de retarder davantage leur réouverture.

Après 21 mois de fermeture, les discothèques sont de nouveau autorisées à ouvrir l’accès aux pistes de danse. Mais depuis le 1er décembre, les clients doivent présenter leurs pass sanitaires. Un véritable coup de frein pour la direction de certaines boîtes de nuit de la ville. Lao Ky Soi, responsable d'une boîte de nuit du front de mer, estime que seulement 15% des noctambules sont vaccinés contre la Covid-19 : « Il y a des clients qui rouspètent parce qu'ils veulent entrer pour s'amuser, mais ils n'ont pas leur pass. Nous c'est clair : pas de pass, pas d'entrée. »

A l’intérieur, la piste de danse est quasi vide. Une trentaine de clients un samedi soir, alors que la salle peut en contenir jusqu’à 300. De son côté Stéphane Gay le président du syndicat des bars et des dancings de Polynésie a décidé de ne pas rouvrir ses deux boîtes nuits rue des écoles, estimant que la rentabilité ne sera pas au rendez-vous : « Depuis le début de cette crise, il y a plein de mesures. On n'a pas le droit de faire ceci ou cela. Finalement nous, boîte de nuit, on ferme depuis 21 mois. On s'est aperçu que plein d'autres personnes faisaient notre métier. »

61ad6b3c5db2e_2021-12-05-mabonno-passe-sanitaire-pour-les-boites-de-nuits-frame-13712.jpg
pass sanitaire boîtes de nuit ©MB


Par ailleurs le patron du syndicat des discothèques continue de dénoncer la concurrence déloyale de la part des propriétaires des bars et des restaurants qui proposent des soirées avec animation musicale jusqu’à 1h du matin.