publicité

Les premières conséquences de la grève générale

Près de 3 000 grévistes ont répondu à l’appel de l’intersyndicale, mardi 6 mars, à Tarahoi. Les premières conséquences de la grève se font ressentir : pénurie de gaz dans les stations services et une cuisine centrale fermée. 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère, David Couanon, Gilles Tautu
  • Publié le , mis à jour le
Jeudi, le texte sur le projet de réforme des retraites sera examiné à l’Assemblée de la Polynésie française. Afin que le projet de réforme de la retraite ne soit pas voté tel quel, les organisations syndicales annoncent un durcissement du mouvement à partir de demain, mercredi. Les accès à la ville de Papeete et au port pourraient être bloqués. 

Mais déjà, les premières conséquences de cette grève ont été ressenties mardi matin : il n’y avait plus de gaz dans les stations services de Faa'a et de Papeete. Les stations services ont été livrées vendredi dernier mais les stocks de bonbonnes ont été pris d’assaut ce week-end. Les responsables de stations services espéraient une livraison ce mardi matin, comme l'explique une responsable de Faa'a.

Interview


Autre conséquence de ce conflit social, les élèves des établissements scolaires de Faa'a n’ont pas eu de repas mardi puisque les employés de la cuisine centrale suivent le mouvement de grève. Des consignes ont été données aux chefs d'établissement afin que les parents d'élèves puissent s'organiser, comme l'explique Margaret Keane, chargée de la communication à la mairie de Faa'a. 

Margaret Keane

Avertis par la commune, les parents ont pris leurs dispositions pour leurs enfants, en tout cas pour la journée de ce mardi.

Maman d'un élève

Du côté des établissements scolaires, certains professeurs sont absents notamment dans le secteur privé. A Notre Dame des Anges, à Faa'a, suite à un nombre important d'enseignants absents, seulement 200 enfants sur 600 se sont présentés ce mardi.

Au niveau de la circulation, à Arue, en raison du mouvement de grève, le séparateur de voies ne sera pas déplacé. Des bouchons sont donc à prévoir.

Cette grève est également suivie dans les îles. A Rikitea, des dizaines de manifestants ont défilé dans la rue du village. Parmi eux, un professeur d'EPS qui ne se voit pas continuer d'emmener ses élèves au stade jusqu'à 60 ans. 

Professeur d'EPS


La grève continue


En plus du retrait du projet sur la réforme des retraites, l’intersyndicale demande également la mise en place des mesures d’économie préconisées par l’autorité de la concurrence. L’intersyndicale doit rencontrer le Haut-commissaire, René Bidal, mardi à 16h30. Il devrait être question des 53 milliards cfp de dépenses liées aux maladies radio-induites.

La consigne de l’intersyndicale pour demain, mercredi : la grève sera effective au sein des entreprises mais chacun restera sur son piquet de grève.
Les premières conséquences de la grève générale
Jacques Reynal, ministre de la santé

Une nouvelle mobilisation aura lieu jeudi 8 mars à Tarahoi, date de l’examen du texte sur le projet de réforme des retraites à l’Assemblée. 1 520 389 058

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play