Quand l'Aranui va, tout va aux Marquises

tourisme polynésie française
Aranui à Nuku Hiva
Problème, la crise sanitaire actuelle a freiné les ardeurs des touristes en quête d’authenticité marquisienne
Si pour le fret tout roule, côté touristes, ça cale. Les comptes sont simples, habituellement à Nuku Hiva, on dénombre autour de 270 personnes en croisière, cette semaine il n’y en a que 36. Cela a un impact direct sur les comptes du croisiériste mais pas que,  les prestataires de service de l’ile, et par extension, de toutes les destinations de ce voyage sont au chômage technique, seulement onze ont du travail contre soixante en période normale, bref, la marée basse.

Regardez Loïc Glavany qui est le patron du bateau, il répond à Marie Curvat
 
©polynesie