Rencontre : Léonard Deane, l'inventeur du poti marara

transports polynésie française
léonard deane
Léonard Deane ©Jérôme Lee/Polynésie la 1ère
A 92 ans, Léonard Deane coule des jours heureux à Tubuai (Australes). De retour à Tahiti pour la sortie de son livre, "Poti marara, une invention polynésienne", c’est surtout l’occasion pour lui de retrouver tous les membres de sa famille.

Le poti marara, Léonard Deane l’a imaginé dans les années 1950 pour pouvoir pratiquer seul la pêche au poisson volant (marara), mais ce n’est qu’en 1962 qu’il démarra sa première construction. Une invention révolutionnaire pour l’époque avec un manche à balais à la place d’un volant, gage de maniabilité. "En ce temps-là, il fallait être deux pour pêcher le marara, raconte-t-il. L'un tenait la barre franche pour diriger le bateau, tandis que l'autre se servait de l'épuisette pour pêcher. Lorsqu'ils ont su que j'arrivais à pêcher seul deux fois plus de poissons qu'eux, les clients ont commencé à arriver. Mais je n'ai pas vite construit de poti marara, je voulais profiter de mon invention."

 

Au début réfractaire à l’idée de rédiger ses mémoires, c’est sa fille Florinda, qui l’a  finalement convaincu. "Je lui demandais toujours de continuer parce que j'ai mis beaucoup de temps dessus, vas-y...Pendant ce temps, il était à Tubuai, mais je l'encourageais à continuer à me donner ses écritures...ça s'est passé comme ça."

Père de cinq enfants : trois filles et deux garçons, Léonard a su transmettre son savoir-faire à ses deux fils, Georges et Jacques, eux-mêmes constructeurs. Ce dernier a même su faire évoluer le poti marara avec le temps. En 1999, il procède a l’installation d’un moteur diesel in-bord à la place du traditionnel moteur hors-bord essence. "Je ne lui avais pas dit ce que je souhaitais faire...C'est sûr qu'il m'aurait dit 'c'est pas une bonne idée, laisse tomber', sourit Jacques Deane. Il a été surpris lorsqu'il a vu qu'au niveau du tableau arrière, c'était pas du tout comme il faisait. 'Mais qu'est-ce que tu fais, là ?' 'Ben, je vais mettre un moteur diesel'. 'Il coûte combien ce moteur ?' 'Trois fois le prix du moteur hors bord.' Il me dit 'mais tu es complètement fou !' "

 

Si vous souhaitez connaître toute l’histoire de cette invention 100% polynésienne qui s’exporte jusqu’en France métropolitaine, le livre "Poti Marara" en français (1e partie) et en tahitien (2e partie) est disponible en librairie.