Rétro 2020 : une année d'élections sous le signe de la Covid19

rétrospective polynésie française
Rétro 2020
©Sandira Derock

L'année 2020 aura été une année de mobilisation sans précédent des moyens du Pays et de l'Etat pour faire face aux conséquences sanitaires, économiques et sociales de la Covid 19 et pour préparer la relance. L'année aura aussi été électorale avec les municipales et les sénatoriales.

L'année 2020 aura aussi été marquée par les décès du représentant-maire de Paea Jacquie Graffe, un des membres fondateurs du Tapura.

Autres disparitions : celle de l'ancien président de l'Assemblée Justin Arapari, du  représentant Pierre Lehartel, de deux piliers du Tavini, l'élu Myron Mataoa et Étienne Chimin, tous deux membres de l'académie tahitienne.

Le décès de Tenuahiarii Faua, présidente du syndicat mixte en charge du contrat de ville de l'agglomération de Papeete et conseillère municipale à Mahina est également à déplorer.

La seule visite officielle en Polynésie française est celle de la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

Pour cause de Covid19, le déplacement du Président Emmanuel Macron prévu mi-avril est reporté à mars 2021. Il participera à un sommet France Océanie au cours duquel il sera notamment question de climat.

Sébastien Lecornu est devenu le nouveau locataire de la rue Oudinot.

En Polynésie française, le Tapura a largement remporté les municipales perdant cependant deux gros bastions : Arue et Paea. Il a sauvé Papeete de justesse.

Les recours à Arue et dans la capitale où Gaston Flosse a été mis hors-jeu, seront examinés début 2021 par le tribunal administratif. 

Raiatea en tout cas, retournera aux urnes.

Aux Sénatoriales, les 2 candidats de la majorité Lana Tetuanui et Teva Rohfritsch ont été élus haut la main.

La dissidence au Tapura a créé son groupe à l'Assemblée, s'affichant aux côtés de Gaston Flosse aux Sénatoriales.

Les hostilités entre le Tahoeraa et le Tavini ont repris.

Le amuitahiraa prôné par le vieux lion n’a pas fait recette auprès des souverainistes. Tout comme son nouveau rêve statutaire d'État souverain associé à la France. "De nouveaux appâts pour tromper l'opinion" commente le président du Tavini.

Pour Gaston Flosse, l'indépendance d'Oscar Temaru est une  "indépendance chaplin". Il accuse le candidat surprise aux Sénatoriales, de diviser l'opposition au profit du Tapura.

En parallèle, la France a demandé à l'ONU de désinscrire la Polynésie française de la liste des Territoires non autonomes. L'issue ne peut être que politique.

Pour rappel, le dialogue n'a pas eu lieu sous la présidence de François Hollande. Pourtant la convention de partenariat qu'il avait passée avec le Tavini alors qu'il était encore secrétaire national du PS, prévoyait la poursuite du processus de décolonisation. 

Enfin, au chapitre nucléaire, l'année 2020 a vu la réintroduction dans la loi d'indemnisation, de l'application du seuil d'exposition à la radioactivité d'un millisievert. Le Sénat avait voté contre en première lecture. Les associations de défense des victimes dénoncent "un risque négligeable déguisé". Le président Édouard Fritch a plaidé à Paris pour une révision complète de la loi Morin.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live