Sémir Al Wardi : "cette élection présidentielle est une victoire mais aussi un avertissement au gouvernement"

élections polynésie française
L'invité café : Sémir Al Wardi - 25/04/2022 ©Polynésie la 1ère
L’invité café du lundi 25 avril est Sémir Al Wardi, politologue et maître de conférences en sciences politiques à l'université de la Polynésie.

5 ans de plus pour Emmanuel Macron. Dimanche 24 avril 2022, le président sortant a remporté le second tour de l’élection présidentielle.

Plus de 58% contre un peu plus de 41% pour Marine Le Pen du Rassemblement National !

En Polynésie française , le chef de l’Etat réalise 51,8% des suffrages exprimés contre 48,2% à Marine Le Pen.

17 communes sur les 48 que compte la Polynésie, ont placé la candidate du rassemblement National à la tête de la France.

Entre 2017 et 2022, Emmanuel Macron a perdu 10.000 voix en Polynésie alors que Marine Le Pen en a gagné 2600. Pour le politologue et maître de conférences à l'Université, Sémir Al Wardi, cet apport de voix supplémentaire à Marine Le Pen s'explique par le soutien des partis politiques du fenua.

Le politologue Sémir Al Ward livre son analyse des résultats du second tour de l’élection Présidentielle

En Polynésie française, le vote se fait sur des considérations locales

Depuis les années 2000, il y a un taux d'abstention élevé dans toutes les démocraties occidentales y compris en Polynésie française. On constate une désaffection à l'égard des institutions politiques. Les études révèlent, une dégradation de l'image des hommes politiques et emmènent à la montée du populisme.

 Sémir Al Wardi est interrogé par Ibrahim Ahmed Hazi :