publicité

Tahiti PK 0 : la série bientôt sur vos écrans !

Tahiti PK 0, est une série policière palpitante et remplie de mystère. L’histoire est basée sur le livre du même nom, écrit par Eric Delafosse, sur une idée de Marie-Eve Tefaatau. 

© Pacifictv ProdTahiti
© Pacifictv ProdTahiti
  • Polynésie la 1ère ; TB ; SD
  • Publié le , mis à jour le
 Actuellement en plein tournage à Tahiti, la série est réalisée avec des acteurs polynésiens mais aussi des comédiens venus de France. Les équipes techniques à la majorité des comédiens du casting sont presque 100 % locales.

Ainsi, depuis quelques jours une cinquantaine de personnes travaillent sur les chapeaux de roues et enchaînent les scènes pour donner vie aux personnages de cette histoire. Ce sont donc 6 épisodes qui seront diffusés sur Polynésie la 1ère dans le courant du mois de septembre 2019.  

Pour en savoir plus sur l’histoire, les personnages et la réalisation des épisodes, nous sommes partis à la rencontre d’Eric Delafosse, auteur de la série, de Vincent Trisolini, réalisateur et des deux acteurs principaux, Guillaume Delorme dans le rôle de Félix, et Sandy Lewis-Godefroy, dans celui de Cheyenne. Découvrez leurs interviews pour vous donner un avant-goût de ce qui se prépare devant la caméra.


LES INTERVIEWS

 
Eric Delafosse, auteur de la série : 

Polynésie la 1ère : Vous êtes l’auteur de cette série policière, dites-nous d’où vous est venu l’inspiration ?

E.D : L’inspiration vient du projet de base, on est venu me demander d’écrire une histoire à partir d’un argument scénaristique. Il fallait faire une série policière en Polynésie et donc j’ai apporté mon savoir-faire car je travaille beaucoup sur ce genre de projet. 

Donc l’argument scénaristique était basé sur un duo, un gendarme français et une gendarme polynésienne qui vont mener une triple enquête, une sur le meurtre d’une jeune danseuse tandis que l’un cherche sa fille et l’autre son père. Au fil des épisodes, nous comprendrons que ces trois enquêtes vont n’en former qu’une. L’histoire se déroulera sur 6 épisodes qui sont forcément très bien écrit, très bien rythmé et nous ne pourrons pas en dire plus… 
 

Vincent TRISOLINI, réalisateur : 

Polynésie la 1ère : Vous avez démarré le tournage ce matin, comment s’est déroulée cette première matinée de tournage ?

V.T : Nous avons démarré par une scène quotidienne, avec Cheyenne et sa petite fille et son meilleur ami, on installe un peu un quotidien à Tahiti et Cheyenne va reprendre le travail à la gendarmerie de Papeete. 

Ça se passe très bien avec Cheyenne, comédienne venue de Paris, Teremu comédien polynésien et Océane qui a 10 ans qui est incroyable. On est très content. 

Polynésie la 1ère : Et cet après-midi comment ça va se dérouler ?

V.T : Ce sont des scènes un peu plus compliquées, Cheyenne à sa sortie du coma va avoir des visions, donc on va devoir installer dans sa réalité des hallucinations, dont une danseuse qui a été assassinée. Donc à chaque fois qu’elle la voit elle est étonnée et tout ce qu’elle veut c’est trouver son coupable. 

Ce qui est intéressant pour nous c’est de mêler la fiction à la réalité, mais ce qui est drôle c’est son meilleur ami qui dit qu’il a un don mais enfaite n’a rien du tout. Donc voilà y a toujours un peu de comédie et de gravité dans l’histoire policière.

Polynésie la 1ère : C’est votre première fois à Tahiti ?

V.T : Oui, c’est un autre monde, j’aime beaucoup. Il y a de très bonnes ondes toute l’équipe l’a ressenti, on nous avait prévenu mais on le ressent vraiment. En plus en a été super bien accueillit et quasiment toute l’équipe est polynésienne. Les acteurs et les techniciens.

Polynésie la 1ère : Comment ça se passe avec les équipes locales, est-ce une nouvelle approche pour vous ?

V.T : J’avais déjà eu l’occasion de faire des collaborations similaires en Nouvelle-Calédonie et à la Réunion. C’était pareil, ça prend tout de suite, enfaite dès que les gens se lance dans le jeu, professionnels ou pas, ça part tout de suite. Par exemple, la petite Océane a 9 ans, et joue la fille de Cheyenne, elle a le sens de la comédie c’est juste stupéfiant. Puis il y a aussi des comédiens connus, comme Edouard Malakai, pour nous c’est un plus. 

Polynésie la 1ère : Edouard Malakai a surtout fait de la comédie, est-ce que dans cette série il jouera le même genre de rôle ?

V.T : Enfaite ça va changer un peu puisqu’il sera l’allié de Félix, et va rajouter un peu de comédie mais vous serez étonné car il va toucher un autre répertoire parce que son histoire personnelle sera un peu plus grave.

 Guillaume DELORME, dans le rôle de Félix, gendarme métropolitain

Polynésie la 1ère : Le tournage a démarré et demain vous entrerez dans la peau de votre personnage appelé Félix, l’un des personnages principaux de la série, qu’est-ce qui vous a poussé à accepter ce rôle ?

G.D : Je viens d’arriver à Tahiti, et j’ai été appelé par un ami puis sollicité par un autre ami producteur à Paris qui avait cet enthousiaste de participer au financement d’une série polynésienne et face à cette annonce j’ai tout de suite accepté.

Polynésie la 1ère : Pouvez-vous nous en dire un plus sur votre personnage ? 

G.D : Mon personnage est un métropolitain. Dans cette histoire ma quête va être de rencontrer ma fille que je n’ai pas vu depuis quelques temps et d’essayer de nouer de nouveaux rapports avec elle. Mais il va y avoir des surprises et des rebondissements qui vont faire que cette rencontre n’aura pas tout de suite lieu.

Polynésie la 1ère : Comment vous appréhendez ces journées de tournage ?

G.D : Je pense que tout va bien se passer, car ça fait un moment que nous nous préparons et on est une équipe très solidaire puis nous sommes très bien accueillis ici, comme toujours. 
 
Sandy LEWIS-GODEFROY, dans le rôle de Cheyenne, gendarme polynésienne :

Polynésie la 1ère : Qui est votre personnage dans Tahiti PK ZERO ?

S.L-G : Mon personnage s’appelle Cheyenne TINIHU, c’est une gendarme à qui il arrive quelques déboires. A travers elle, on va découvrir tous les reflets de la Polynésie, les croyances, les pouvoirs, tout ce qui est autour de la spiritualité. C’est ce qui est attachant dans ce personnage, c’est une gendarme très déterminée, très forte mais elle va se rendre compte de ses faiblesses et devra faire appel à certaines choses qui sont au-delà d’elle, c’est là que l’on parle de spiritualité et de la vision polynésienne.

Polynésie la 1ère : C’est ce qui vous a attiré dans ce rôle ?

S.L-G : Complètement… c’est le charme du personnage, cette dualité entre sa force et sa faiblesse. Comment combattre ces moments de faiblesses ? Quand on a des enfants ? Puisque Cheyenne a une petite fille de 10 ans qui s’appelle Océane. Comment se battre pour ceux qu’on aime et pour les choses dans lesquelles on croit alors que l’on est gendarme et que l’on est pour la justice. 

Donc il y a tous ces combats, tous ces reflets de la vie et c’est ça qui m’a attiré dans ce personnage. Puis il lui arrive aussi quelque chose au tout début qui ressemble aux vies de personnes que l’on connaît ou à des choses plus personnelles et c’est ce qui m’a plu dans ce personnage.

Tournage de la série en photos
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play