Vaccination des enfants et nouveau "pass vaccinal" : les manifestants montent au créneau

coronavirus polynésie française
61be826aca0ed_whatsapp-image-2021-12-18-at-08-23-20.jpeg
Manifestation contre l'obligation vaccinale le 18 décembre 2021. ©Polynésie la 1ère
Samedi 18 décembre, une vingtaine de personnes manifestaient au niveau du rond-point de carrefour Faa’a, contre l’obligation vaccinale, notamment la vaccination des enfants et le nouveau "pass vaccinal".

Samedi 18 décembre, une vingtaine de personnes manifestaient au niveau du rond-point de carrefour Faa’a, contre l’obligation vaccinale dans certaines professions mais aussi contre la vaccination des enfants qui pourrait être effective dès le 22 décembre en métropole. 

La vaccination bientôt imposée aux enfants ?

Pour Daniel Tuahu, un manifestant, pas question d'imposer la vaccination aux enfants :

Cela fait trois mois que l’on se bat contre l’obligation vaccinale. Maintenant ça vient sur nos enfants. Il n’y a à pas à toucher nos enfants !

Et les désaccords risquent encore de s'intensifier, avec l'arrivée du variant omicron au fenua. En effet, le Pays souhaite intensifier la vaccination à travers les rappels.

Par ailleurs, les vaccinodromes ouvrent de nouveau ce weekend. A la présidence, ce samedi jusqu’à 16h et demain de 7h30 à 12h, mais également à Papara avec le vaccinomobile et au dispensaire de Faa’a aujourd’hui jusqu’à 12h. Pour les demandes de certificat de vaccination, un guichet physique sera ouvert à la Présidence : ce samedi jusqu’à 16h et demain de 8h à 12h.  

Un nouveau "pass vaccinal"

 A ce sujet, dès début 2022, le pass sanitaire devrait devenir un "pass vaccinal", qui ne pourra être activé qu'avec un schéma vaccinal complet et non plus un simple test négatif. Ce pass est une forme déguisée d’obligation vaccinale, a reconnu le ministre de la Santé, Olivier Veran. Selon les informations de FranceInfo, ce projet de loi devrait être présenté le 5 janvier en conseil des Ministres.

Une nouvelle mesure dénoncée par la manifestant Daniel Tuahu :

Ce n’est pas une question de se faire vacciner ou pas, c’est cette obligation ! On laisse cette liberté aux personnes de se faire injecter ce produit. Nous avons décidé de ne pas nous coucher face au gouvernement.

Un autre groupe de manifestants était présent devant l'Assemblée de Polynésie, comme chaque samedi.

Les manifestations anti-pass sanitaire en France ont connu un léger rebond le 18 décembre, avec 25 500 manifestants à travers le pays selon les autorités, pour le 23e week-end consécutif de mobilisation.