Vitesse excessive : un chauffard intercepté à 119 km/h au lieu des 60 km/h autorisés

sécurité routière polynésie française
conducteur arrêt, il roulait à 119 km/h
Illustration. Les gendarmes ont arrêté ce dimanche après-midi un conducteur roulant 2 fois plus vite que la vitesse autorisée. ©Gendarmerie
Malgré l'hécatombe sur nos routes, certains conducteurs n'hésitent pas à dépasser les limites de vitesse. Ce dimanche, les gendarmes ont intercepté l'un d'eux roulant bien au-delà des 60 km/h réglementaires. Un véritable danger public.

Le dimanche 3 avril à 17h00, les motards de la brigade motorisée de Faa'a ont intercepté le conducteur d'un véhicule qui circulait à grande vitesse sur la RT2 à Arue Il a été contrôlé à 119km/h, dont la limitation de vitesse est limitée à 60 km/h.

Une contravention de 5ème classe a été dressée à l'encontre du chauffard qui sera convoqué devant la justice ultérieurement. Il encourt une suspension de son permis de conduire.

Ce genre de comportement est dangereux pour lui mais, surtout pour les autres usagers de la route.

Vitesse, alcool, drogue

En fin de semaine dernière, les autorités sont montées au créneau à cause de  l'hécatombe qui se poursuit sur nos routes depuis le début de l'année : déjà 9 morts, dont 8 à deux-roues. 

Parmi les causes de ces drames : la vitesse excessive, l’alcool ou les stupéfiants sont présents dans plus de la moitié des accidents mortels de la route.

Les forces de police et de gendarmerie nationale vont à nouveau renforcer les opérations coordonnées de lutte contre l’insécurité routière. L'exemple de ce dimanche le prouve déjà.

Les autorités rappellent que pour éviter de nouveaux drames, il faut changer de comportements dès à présent.

La sécurité routière est l'affaire de tous. Une vitesse excessive ou inadaptée augmentent le risque d'accident ainsi que la gravité des blessures occasionnées.