polynésie
info locale

La Polynésie va célébrer la semaine de l’Europe

politique tahiti
Conférence de presse sur la semaine de l'Europe
Conférence de presse sur la semaine de l'Europe ©DAIE
A compter du lundi 28 mai 2018, la Polynésie française va célébrer la semaine de l’Europe. Un partenariat avec l'Union européenne qui devrait connaître un véritable tournant avec la tenue à Papeete, de la 17ème conférence de l’OCTA en présence du chef de l’Etat Emmanuel Macron.
Du lundi 28 mai au 3 juin 2018, la Polynésie française va célébrer la semaine de l’Europe. En tant que PTOM, pays et territoire d’outre-mer, la Polynésie bénéficie depuis 1959, des aides financières et techniques de l’Union européenne, pour ses projets de développement. A travers le FED mais aussi la BEI (la banque européenne d’investissement).
Ce partenariat devrait connaître un véritable tournant avec la tenue à Papeete, en février 2019, de la 17ème conférence de l’OCTA, l’association des PTOM de l’Union européenne, en présence d'Emmanuel Macron.

Pour cette semaine de l’Europe,  le chef du bureau de la Commission européenne pour les Pays et Territoires d’Outre-Mer du Pacifique est attendu à Tahiti le 29 mai 2018.

Le partenariat entre la Polynésie française et l’Union européenne a déjà connu un premier tournant avec le 11ème FED, qui a apporté plus de 3 milliards à la Polynésie. Les fonds sont entièrement dédiés au tourisme et directement alloués au Pays, c'est la plus grosse enveloppe jamais consentie à un PTOM. 
Le partenariat financier entre la Polynésie et Bruxelles devrait encore évoluer et arrivera à son terme l’année prochaine, l’occasion de le renégocier à Papeete en février 2019, lors de la 17ème conférence ministérielle de l’OCTA en présence du Président de la République.

La Polynésie française préside aujourd’hui l’association des pays et territoires d’outre-mer de l’Union Européenne. Les 25 PTOM devraient parler d’une même voix.
Pour plaider en faveur d’un rééquilibrage des aides entre les Pays et Territoires d’outre-mer considérés comme des pays associés à l’Europe et les RUP, les départements d’outre-mer qui en font partie intégrante.

Ils devraient aussi demander l’accès à tous les programmes européens principalement pour nos  collectivités françaises du Pacifique, en matière de lutte contre les effets du réchauffement climatique, d’énergies renouvelables,  de nouvelles technologies de communication, de préservation et d’exploitation des ressources océaniques.

L’Europe souhaite par ailleurs, une plus grande coopération entre les Pays du Pacifique. Nos trois collectivités dont la  Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie, membres à part entière du Forum, devraient jouer un rôle moteur dans ce nouveau partenariat.
Publicité