Primaires de la droite : le Tahoeraa Huiratira monte au créneau

gaston flosse tahiti
Primaire de la droite : le Tahoeraa Huiratira monte au créneau
©D.R ; Polynésie 1ère
La classe politique locale se met au diapason pour le premier tour de la primaire de la droite et du centre prévu samedi. Le Taho’era’a Huira’atira s'est mis en mode « campagne électorale » et en profite pour attaquer le Tapura

La classe politique locale se met au diapason pour le premier tour de la primaire de la droite et du centre prévu samedi. Le Taho’era’a Huira’atira est en mode « campagne électorale » et en profite pour attaquer ses adversaires. Dans sa ligne de mire, le Tapura. Le parti orange donnait une conférence de presse ce matin. Gaston Flosse, entouré de quelques élus oranges, a été le seul à prendre la parole. Il a d’abord balayé l’actualité politique et notamment évoqué sa lettre à Donald Trump, le futur président des Etats-Unis. Puis le président du Taho’era’a a attaqué Edouard Fritch, notamment sur les chiffres du chômage ou sur la détresse des familles polynésiennes. Actualité oblige, il a ensuite évoqué le premier tour de la primaire de la droite et du centre prévu samedi :13 bureaux de vote seront installés sur l’ensemble de la Polynésie. Un nombre insuffisant selon Gaston Flosse qui a parlé de « magouilles » du président Fritch.
Il est interrogé par Maruki Dury

Primaire de la droite : le Tahoeraa Huiratira monte au créneau


A la base, les Républicains avaient programmé 88 bureaux de vote en Polynésie, selon Gaston Flosse. Il n’y en aura que 13, basés dans des zones stratégiquement définies par Edouard Fritch selon Flosse qui a précisé que ce sont les militants qui devront payer leur droit de vote, fixé à 200 francs. Des transports en commun seront mis à disposition, dans chaque commune.,
CP Tahoeraa