Miri, Joinville Pomare peut maintenir sa résidence royale

justice punaauia
Miri, Joinville Pomare peut maintenir sa résidence royale
image d'illustration ©polynesie.la1ère
Le juge des référés vient de débouter la société SCI Delano. Le promoteur du lotissement Miri demandait au juge des référés d'expulser Joinville Pomare et de détruire la « résidence royale » qu'il y a fait construire. Joinville Pomare revendique la propriété des 90 hectares du lotissement Miri

 

Personne n’est propriétaire


Il y a deux semaines de cela, la société SCI Delano demandait devant le juge des référés, l’expulsion de Joinville Pomare du terrain qu’il occupe à Miri. Ce dernier avait établi sa « résidence royale » sur les hauteurs du lotissement. Un lotissement dont il revendique la propriété depuis de longues années. Pour que cette action en justice fonctionne il aurait fallu que la société puisse prouver qu’elle est bel et bien propriétaire du terrain. précise maître James Lau, avocat de Joinville Pomare.

C’est peine perdue (ndlr : pour la société Delano), ils ne sont pas propriétaires,  ils ne l’ont jamais été...

James Lau, avocat de Joinville Pomare


La justice n'a pas encore tranché définitivement cette question et en l’état actuel des décisions judiciaires personne n’est propriétaire des terres du lotissement  Miri.

En attendant Joinville Pomare peut maintenir sa « résidence royale » sur place.

James Lau, avocat de Joinville Pomare

Les Outre-mer en continu
Accéder au live