polynésie
info locale

Pose de la première pierre de la résidence Raumaire à Punaauia

immobilier punaauia
1ère pierre résidence Raumaire
©Présience
Les 32 logements "aidés" de la résidence seront proposés à la location - vente. L'opération s'inscrit dans le "plan 300 logements" du gouvernement. Elle bénéficie de la défiscalisation de l'Etat et d'un financement partiel du pays. Le chantier durera 18 mois.
Le Haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, le vice-président du Pays, Teva Rohfritsch, et le ministre du logement, Jean-Christophe Bouissou, ont procédé, mardi 27 août, à la pose de la première pierre de la résidence « Raumaire », bâtie à Punaauia par l’opérateur privé de logement « MEP Promotions - Constructions ».

Ce programme immobilier intermédiaire est composé d’un terrain de 2 652 m², d’un immeuble de cinq niveaux, de 32 logements aidés de type T2 à T5, de 49 places de parking et d’une aire de jeu.

Les appartements sont destinés à être dans un premier temps loués à des foyers disposant d’un revenu mensuel compris entre 2 et 4 SMIG. A l’issue d’un délai de 5 ans, ces logements seront proposés à la vente.

Le programme « Raumaire» est porté par un organisme de logement social (OLS) filiale du groupe Socredo, qui agit pour le compte de la SAS Otemanu, composée d’investisseurs métropolitains représentés par le cabinet de défiscalisation FIPROMER. La société MEP a été désignée en qualité de promoteur du projet.

La SAS Otemanu a signé un crédit-bail avec l’OLS OFIMMO. Ce dernier s’engage à  racheter l’ensemble immobilier dans un délai de 6 ans à partir du lendemain de la date de location du dernier logement.
Dominique Sorain et Teva Rofritsch
©Présidence de la PF
Le financement de ce projet immobilier, évalué à 831,8 millions cfp, est notamment assuré par une défiscalisation de l’État accordée en juillet 2019 au titre de la Loi pour le Développement en Outre-mer (LODEOM) de 346,4 millions cfp, ainsi que par une subvention du Pays d’un montant de 92,1 millions Fcfp.

Cette opération s’inscrit dans le « plan 3 000 logements » mis en œuvre par le Pays, qui inclut la construction de 300 logements de niveau intermédiaire. Ce programme favorise également la création de 30 emplois à temps plein sur une période de 18 mois et facilite l’accession à la propriété des ménages modestes et intermédiaires.

Devant la forte demande en résidences principales et l’offre excédentaire dans le logement haut de gamme, l’État vient ici soutenir un investissement répondant aux besoins des ménages souhaitant accéder à un logement à loyer modéré et s’inscrivant dans la trajectoire fixée par le Pays dans le secteur de l’habitat.
 
Publicité