Quatre personnes secourues au large de Nuku Hiva

sauvetage tahiti
Ex-MRCC, le JRCC va optimiser les moyens de secours en mer ou dans les airs
©haut-commissariat
Leur embarcation, un speed-boat, avait coulé à cause d'une mer formée. Alerté par une balise de déteresse au large de Nuku Hiva, le JRCC de Tahiti a pu faire intervenir les secours et sauver les quatre naufragés. 
Mercredi 19 juillet à 21h30, le JRCC Tahiti reçoit la détection par satellite d’une balise de détresse au large de Nuku Hiva. La Fédération d’Entraide Polynésienne de Sauvetage en Mer (FEPSM) de Nuku Hiva est alors mobilisée par le JRCC. Les sauveteurs bénévoles effectuent des appels VHF sur la zone depuis leur station à terre et, avec le concours de la population locale, sollicitent quatre embarcations à moteur pour se rendre à la position indiquée par la balise.

A 00h30, une de ces embarcations retrouve quatre pêcheurs dans l’eau, agrippés seulement à une glacière, leur speed-boat ayant coulé subitement en raison des mauvaises conditions de mer rencontrées. Ils sont tous rapidement évacués sains et saufs vers Nuku Hiva, où ils seront pris en charge par les pompiers à 01h00.

La balise de détresse les a sauvés


Lors du chavirement d’une embarcation en pleine mer ou à proximité des côtes, seul l’emploi d’une balise de détresse, étanche et flottante, permet de transmettre rapidement au JRCC, centre de sauvetage aéromaritime, un message d’alerte reçu quelques minutes après son déclenchement. Le centre de sauvetage est alors en mesure, d’une part, d’identifier le propriétaire de cette balise, si celle-ci a été préalablement et correctement enregistrée, mais
aussi et surtout, de localiser avec précision le lieu du naufrage en mer.

Il suffit alors aux sauveteurs de se diriger directement vers les coordonnées géographiques retransmises par cette balise pour secourir les naufragés même en pleine nuit dans une mer agitée. C’est bien ce qui s’est passé ici, où les 4 pêcheurs d’origine de l’île de Ua Huka, ont pu alerter les secours en activant leur balise de détresse pour ensuite être sauvés.

L’utilisation de la balise de détresse par les naufragés conjuguée à la rapidité d’intervention des sauveteurs bénévoles de la FEPSM a permis de les localiser et de les sauver rapidement, évitant des recherches de nuit dans des conditions météorologiques difficiles.