publicité

Que retenir des discours des candidats à la présidence?

Les représentants se sont penchés sur le vote du nouveau président aux alentours de 10h 15 ce matin, Caroline Fahri, était à l’assemblée ce matin, voici sa synthèse de ce qu'il fallait retenir.

© POLYNESIE 1ERE
© POLYNESIE 1ERE
  • C. Farhi, H. Yieng Kow
  • Publié le
On retiendra deux discours très différents pour cette élection. Le premier, celui du candidat UPLD, Richard Tuheiava, plutôt passéiste  et passablement incisif envers la gouvernance Flosse.
 Richard Tuheiava a bien insisté sur la responsabilité de l’ancien président vis-à-vis des essais nucléaires français. Il a attaqué le sénateur absent qu’a été Gaston Flosse durant son mandat parlementaire. Tuheiava qui dresse donc un bilan sans concession de la présidence orange, estimant que celui de l’UPLD a été plus abouti.
Edouard Fritch, quant à lui, a orienté son discours vers l’avenir. Stop a la diffamation, a affirmé le nouveau président. On comprend bien qu’il entend tourner la page des dissensions et appelle de tout son cœur au rassemblement. Il se démarque tout de même, par sa sensibilité, et ses ambitions par rapport à son prédécesseur, même si d’un point de vue économique, les objectifs demeurent ceux édictés lors des dernières présidentielles. Une feuille de route qui reste donc similaire au programme approuvé par les électeurs en Mai 2013. Alors,
Edouard Fritch sera-t-il le président de l’ouverture ? La question reste posée, mais on sait aujourd’hui qu’A Tia Porinetia, le groupe de Teva Rofritsch, a bien voté orange et semble bien décidé à participer au redressement du Pays.
 Autre interrogation, celle du vilain petit canard bleu qui aurait voté orange ce matin. Puisque les représentants UPLD sont 11 et que Richard Tuheiava n’a obtenu que 10 voix. Qui est donc l’élu dissident chez les bleus ? A n’en pas douter, il va y avoir des règlements de compte dans les rangs indépendantistes.
Dernier clin d’œil, celui de la notion d’Autochtonie lancée par Edouard Fritch. Un attachement aux origines, sans refuser les influences extérieures, selon le nouveau président qui rêve à présent d’une Polynésie décomplexée, et compétente.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play