Quels sont les enjeux des Sénatoriales ?

élections tahiti
Vote / élection / urne
©Polynésie la 1ère
La moitié du Sénat sera renouvelé dimanche pour 6 ans. Le scrutin passionne peu car il est indirect : c'est un collège de grands électeurs qui est appelé aux urnes. Le scrutin n'est pour autant pas dénué d'enjeux pour le Tapura, le Tahoeraa et le Tavini mais aussi pour la population.
Les Sénateurs sont élus par les grands électeurs. Plus de 90% d'entre eux sont issus des conseils municipaux. C'est dire combien les élections municipales font les sénatoriales. Dans cette bataille politique à distance, le Tapura part avec un gros bonus. Même si Paea et Arue sont sorties de son giron, la majorité affiche 38 communes sur 48 acquises à sa cause. Dernier ralliement en date : Hao. 

L'enjeu du scrutin pour le Tapura, c'est de décrocher les deux sièges pour renforcer sa représentation nationale après les démissions du parti, du sénateur sortant Nuihau Laurey et de la députée Nicole Sanquer. L' objectif, c'est de parler d'une même voix à Paris pour défendre les dossiers polynésiens et accéder à de nouveaux types de financement. Les dossiers urgents ne manquent pas :  le second volet de l'emprunt garanti par l'Etat, la convention santé-solidarité et le contrat de projets qui arrive à échéance à la fin de l'année. Teva Rohfritsch et Lana Tetuanui partent favoris. Reste à savoir si le Tapura confortera son score de 2015
 

La candidature d'Oscar divise l'opposition et favorise le Tapura
 

Face à la majorité, le tandem Amuitahiraa Nuihau Laurey -Sylviane Terooatea soutenu par un Tahoeraa sorti des radars, muet sur sa stratégie. Le duo chasse principalement sur les terres rouges et blanches. Oscar Temaru lui a coupé l'herbe sous le pied en se déclarant candidat. Une décision qui divise l'opposition et favorise le Tapura. Les bastions Tahoeraa se comptent aujourd'hui, à peine, sur les doigts d'une main. 

Le gâteau bleu et orange de Paea et d'Arue, il faudra le partager avec le Tavini et l'opposition Tapura. Le défi ne sera pas facile à relever : se créer un réseau d'élus communaux, est une entreprise de longue haleine. Du côté du Tavini, on ne croit pas au miracle des urnes mais à celui de l'ONU. Oscar Temaru l'a dit : s'il est élu, il ne siègera pas au Sénat mais à New York. Son seul objectif, c'est d'accélérer le processus de décolonisation de la Polynésie.  Le référendum en Nouvelle-Calédonie redonne des ailes au leader souverainiste et à son colistier Michel Villar.

Sont également en lice pour les Sénatoriales de dimanche : Jacky Bryant et Raissa Bruneau pour Heiura les Verts. Christian Vernaudon et Lydia Nouveau pour Te Nati no te Hau. E trois candidats individuels : Paul Bontour, Teriiorai Oopa. Rolfi Chang.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live