Radio Tefana : le procureur et le Haut commissaire réagissent aux propos des indépendantistes

oscar temaru tahiti
Hervé Leroy
©Polynésie la 1ère
Au lendemain de la longue garde à vue d'Oscar Temaru, de Heinui Lecaill, président du conseil d’administration de Radio Tefana, et de Vito Maamaatuaiahutapu, l’ancien président de la radio, le procureur de la République et le Haut-commissaire ont souhaité mettre les choses au clair.
C’est la première fois de sa vie qu’Oscar Temaru est mis en garde à vue. 12h qui semblent longues aux très proches de son premier cercle. A 20h30 le  leader indépendantiste ressort des locaux de la gendarmerie de Papeete, fatigué mais serein. Une heure avant, sur le plateau du journal télévisé de Polynésie la 1ère, Moetai Brotherson, vice-président du Tavini évoque, lui, cette fameuse raison d’Etat qui voudrait faire taire Oscar Temaru.

Ce vendredi, dans un communiqué le Tavini parle même d’un assassinat politique en prenant pour preuve la concordance des faits après la communication déposée par le Tavini à la Cour Pénale Internationale contre la France pour crime contre l’humanité. Le procureur de la République, Hervé Leroy dément formellement  toute forme de pression. Il explique que maintenant qu’Oscar Temaru a été entendu, l’affaire sera classée sans suite ou jugée en correctionnelle.

Dans un communiqué, René Bidal, le Haut-commissaire, dit désapprouver "la mise en cause réitérée de l’État par le parti Tavini (...) Je regrette cette posture qui diffuse l’idée d’un « complot » à l’encontre d’un homme." "Arrêtons les fantasmes, nous ne sommes pas à l’époque des pleins pouvoirs au Général de Gaulle", fait remarquer René Bidal.
 
Le Haut commissaire et le procureur réagissent aux propos indépendantistes
Le Haut commissaire et le procureur réagissent aux propos indépendantistes


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live