Règlementation énergétique, de nouvelles normes pour la construction

énergie tahiti
Règlementation énergétique, des nouvelles normes pour la construction
©polynésie.la1ère

La nouvelle réglementation énergétique va concerner toutes les nouvelles constructions. L’objectif est d’améliorer le confort des occupants, tout en faisant baisser la consommation énergétique. Une loi de pays devrait être votée d’ici la fin de l’année.

Consommer moins, pour dépenser moins…

Comment réduire la facture énergétique des ménages et par là même la consommation d’énergie du pays. L’enjeu est de taille à l’heure des conséquences de plus en plus dramatiques du réchauffement climatique. Chacun sait que la part de la production électrique d’origine fossile (avec du pétrole) y est pour beaucoup.

La première chose à faire est tout simplement de consommer moins d’énergie. C’est dans ce but que le pays compte fixer de nouvelles règles pour la construction.

La loi concernera tous les types bâtiment : hôtels, restaurants, bureaux, écoles, logements collectifs et individuels.

La nouvelle réglementation énergétique en 4 points : la protection solaire du toit, des murs et des fenêtres. La ventilation naturelle. L’installation de chauffe-eau solaire. Et enfin l’utilisation d’équipements moins énergivores. Selon les archipels et leurs climats, ces 4 exigences diffèrent :

règlementation constructions
©Groupement ORA ARCHITECTE - GROUPAVOCATS

 

15 à 30 % d’économies espérées

 

Déjà des bâtiments suivent cette nouvelle réglementation. A l’instar de ce logement collectif à Pamatai, Un immeuble en béton revêtu de bois. C’est esthétique mais surtout ça a son utilité.

Le bardage évite que le soleil tape sur la façade en béton et réduit donc la température dans le bâtiment.

Dans ce futur immeuble OPH, on a misé notamment sur la ventilation naturelle et sur la protection solaire des fenêtres et des murs comme le pécise son arcjhitecte Stanley Vota : "Les casquettes ça aurait été en béton. Moi j’ai choisi des brises soleil parce que ce qui se passe sous une casquette, c’est que généralement l’air est un peu plus chaud. Et quand on a le vent qui ramène l’air chaud à l’intérieur ce n’est pas terrible. Donc moi du coup j’ai opté plutôt pour des brises soleil parce que quand ça chauffe ça part naturellement vers le haut. Et puis comme c’est du bois ça chauffe moins. »

Conséquence directe de ces installations, pas besoin de brasseur d’air ou de climatiseur. Donc la facture d’électricité s’allège pour les futurs locataires. Et quand on parle de protection solaire de la toiture, tout va dépendre de la couleur choisie. Comme l’explique Emilie Vigneau  Ingénieure au service des énergies : « Plus ça va être foncé, plus il faudra augmenter l’épaisseur d’isolation. Avec un toit clair par exemple, comme on a sur l’école maternelle en bas. Par exemple 3 cm d’isolation aurait suffi. Alors que là c’est foncé, il va peut-être falloir mettre 7cm".

Un surcout de construction évalué entre 0,5 et 2%. Mais à long terme, c’est entre 15 et 30% d’économies sur la facture d’énergie.

Les études ont été faites, et la loi de pays devrait être votée d’ici la fin de l’année, pour une entrée en vigueur prévue en juillet 2023.