La rentrée, c’est aussi le casse-tête des uniformes

éducation tahiti
uniformes
©Gilles Tautu - Polynesie 1ère
Dans les collèges publics, la question du port de l’uniforme revient chaque année. Certains établissements respectent la circulaire établie en 2012 par le ministère de l’éducation, tandis que d’autres établissements ont jeté l’éponge.
C’est la conséquence d’un manque de discipline mais également d’un problème de  gestion et d’approvisionnement. La circulaire obligeant  le port de l’uniforme aux collèges n’est pas respectée par tous les établissements publics de Polynésie française. Ces derniers doivent anticiper les inscriptions et les demandes d’une année sur l’autre et cette manière de faire est devenue trop difficile à assumer pour certains. Si les commandes qui se font une fois par an sont trop justes, les élèves se retrouvent sans uniformes durant toute l’année scolaire. Un casse tête pour les gestionnaires des collèges.

Un problème de discipline

Autre raison : certains élèves et parents sont récalcitrants et ne veulent pas se plier à ce système. Les collèges sont censés appliquer des sanctions mais cela créé beaucoup de tensions. C’est aussi un motif qui explique que de nombreux établissements ont complètement laissé tomber la circulaire. Plus qu’un moyen de limiter les différences sociales, l’uniforme est devenu un signe de reconnaissance et d’appartenance à un établissement. Rouge pour Taaone, mauve pour Paea et blanc pour Punauuia : chacun sa couleur et son identité. Aujourd’hui à Tahiti, les collèges en faveur du port de l’uniforme ne sont plus que 7.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live