Retraite à 62 ans, réduction de l'indemnité vieillesse... les chantiers du volet social en 2016

social tahiti
TEA FROGIER
Tea Frogier parle des possibles réformes de la PSG ©TITAUA DOOM
La réforme de la PSG était le gros sujet abordé ce mercredi au conseil des ministres. Le chantier prioritaire : celui des des retraites qui devrait ouvrir les travaux du volet social dès le début 2016.
« Des mesures courageuses et difficiles devront être prises… » déclare Tea Frogier, la ministre du travail et de la solidarité, à l’issue du Conseil des Ministres d’aujourd’hui.

La réforme de la PSG, était au centre des discussions, avec comme premier chantier les retraites. Quelles mesures pourraient être mises en place ?
- Avancer l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans
- Augmenter les annuités de cotisations, en passant de 35 à 37 ans
Autre mesure possible pour la réforme, la diminution de l'indemnité vieillesse, fixée aujourd’hui à 80 000 francs.

Des mesures pour « rééquilibrer un système sociétal », à savoir la protection sociale généralisée. Le chantier de la maladie devrait lui être entamé en 2017. En effet, il faut encore attendre le schéma d’organisation sanitaire, pour l'heure, en préparation.

Quoiqu’il en soit, le gouvernement n’a pas caché que la pilule sera difficile à avaler. Au mois d’août, l’ensemble des partenaires sociaux seront informés sur l’orientation des mesures de la PSG, et devront formellement se positionner.

La ministre Tea Frogier présentait en fait les comptes 2014 du Régime des Salariés. Un déficit de 1,3 milliards contre 3,9 milliards en 2013 est à noter. Cette réduction s’explique par l’augmentation des cotisations et la réduction des dépenses de santé. Mais la ministre ne cache pas qu’il y a un déséquilibre structurel de tous les régimes qui nécessite des mesures dès 2016.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live