Rose Jonc, une femme fidèle et combative

disparition tahiti
Rose Jonc, une femme fidèle et combative
Rose Jonc au temple Kanti ©Polynésie 1ère
Le jour de l'an chinois ne sera plus tout à fait comme avant à Tahiti. Rose Jonc présidente de l'association Si ni Tong s'est éteinte samedi soir à l'âge de 77 ans. Ses obsèques auront lieu demain à 11 heures au cimetière chinois de Arue.
Lorsqu’on évoque le nom de Rose Jonc, on se rappelle sa fidélité à ses origines, sa culture et ses traditions.
Après 30 ans de service dans l’éducation nationale, Rose part à la retraite en 1986. Mais, elle n’a pas arrêté pour autant de transmettre son savoir, d’aider et d’être disponible pour les autres.

Présidente de l’association « Te Vahine Porinetia », Vice-présidente de la Fédération des Œuvres Laïques, représentante à l’assemblée de Polynésie de 2001 à 2004, puis présidente de l’association SI NI TONG depuis le 29 mai dernier. Rose Jonc ne manquait jamais ses séances de Tai-chi du mercredi :


 Fourouane SIOU deviendra ROSE SIOU en 1954. Elle épousera Yvon JONC, né Nine Hong Chong le 12 septembre 1959. Pour être naturalisés, Rose et Yvon ont dû francisés leurs noms. Les années passent et la famille s’agrandit. Le couple aura 4 enfants et six petits-enfants.
Chinoise, Rose l’est et le restera. Elle n’a jamais renié son pays d’accueil et elle est très fière de ses origines polynésiennes :


Rose Jonc présidente de l'association Si ni Tong s'est éteinte samedi soir à l'âge de 77 ans. Ses obsèques auront lieu demain à 11 heures au cimetière chinois de Arue.

Le sujet TV en replay :
Le jour de l'an chinois ne sera plus tout à fait comme avant à Tahiti. Rose Jonc, ancienne directrice d’école et présidente de l'association Si Ni Tong s'est éteinte samedi soir à l'âge de 77 ans. ©Polynésie 1ère

Les Outre-mer en continu
Accéder au live