Sanofi déconseille son vaccin contre la dengue, sauf en cas d’antécédents

dengue tahiti
Le moustique ''tigre'' vecteur de la dengue, du zika et du chikungunya
Le moustique ''tigre'' vecteur de la dengue, du zika et du chikungunya ©CC0 Fotoshoptof / Pixabay
Une étude a démontré que le vaccin serait moins efficaces sur les personnes n'ayant jamais contracté la maladie.
Le groupe pharmaceutique l’a fait savoir par le biais d’un communiqué cette semaine, appelant les professionnels de santé à évaluer la probabilité d’une infection antérieure avant de procéder à la vaccination. Le groupe l'avait annoncé dans un communiqué il y a deux semaines. Une étude a en effet révélé des "écarts de performance basés sur des antécédents d'infection par la dengue".

Les précisions de Julie Straboni

Un "flop" pour les ventes


Le groupe relativise cette annonce en précisant que dans certains des pays d'où la maladie est originaire, 70 à 90% des habitants "auraient déjà été atteints au moins une fois avant l'âge de l'adolescence". Car il faut dire que la vaccin a connu des ventes décevantes. Elles n'ont généré que 22 millions d'euros de revenus sur les neuf premiers mois de l'année alors qu'en fin 2015, les analyses tablaient sur un chiffre d'affaire de 330 millions d'euros avant l'année 2020. Le stock d'invendus s'élève à 400 millions de doses ; le groupe n'est parvenu à vendre que 10% de ce qu'il avait prévu.

Cinq autres vaccins contre la dengue sont en cours de développement clinique.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live