Si le client ne vient pas à toi, alors va au client

portraits tahiti
Si le client ne vient pas à toi, alors va au client
©Polynésie.la1ère

Horticulteurs de profession, Tama et sa fille souffrent de l’absence de foires agricoles. Alors les voilà devenus horticulteurs itinérants. Avec l’aide d’une page facebook créée pour l’occasion ils ont réorienté leur activité pour s’adapter à la crise - Portrait

 

Une jeune fille courageuse et entreprenante

Tauhere Shan a été obligée de suspendre ses études d’anglais et de mandarin à l’université pour aider son père horticulteur. Ce dernier s’est retrouvé démuni en raison de l’annulation des foires agricoles et autres salons. La solution c’est Tauhere et ses amis qui l’ont trouvée, créer une page Facebook pour rester en contact avec les clients.

L’horticulture 2.0

Aussitôt dit, aussitôt fait. Tama, le papa s’est trouvé de nouveaux clients branchés sur les réseaux sociaux. Tauhere enregistre les commandes, planifie les livraisons. Une à deux fois par semaine elle va livrer à des clients ravis que les plantes viennent à eux.

Dans ce jardin d’Eden, ce n’est pas la fortune, mais désormais, les revenus de la famille sont fixes et permettent à tous de vivre dignement.

Regardez ce reportage de Brigitte Olivier et Hubert Liao :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live