Sinistrés de la côte Est: un chèque du Pays pour reconstruire, mais pas partout !

intempéries tahiti
sinistré1
Un habitant montre les dégâts occasionnés par la chute d'un arbre sur son fare ©P.1ère
C'est la première étape de la  distribution d'aide aux sinistrés des intempéries du 12 décembre 2015. 48 familles de Mahina, Papenoo et Tiarei ont reçu du matériel de construction ce lundi. Ceux qui n'habitent pas en "zone rouge".

Les familles sont chargées des travaux de réparation et les agents de l'O.P.H. du contrôle de la bonne utilisation des matériaux.

200 millions de FCP, c'est le budget que le pays a prévu pour la réfection des habitations de la côte est : 33 millions de FCP ont été distribués, 116 familles sont toujours dans l'attente de cette aide financière.
Le président du pays qui s'est rendu dans la commune de Mahina a une fois de plus insisté sur les constructions en zone rouge. Plusieurs familles qui vivent près de la rivière Ahonu refusent de quitter leurs habitations.
sinistrés2
Certaines habitations ne pourront être reconstruites ©P.1ère

Les riverains sinistrés sont divisés

Vaitiare Temahahe et sa famille ne veulent pas quitter leur fare. Elle y vit depuis 30 ans: "Un arbre est tombé sur notre toit, nous avons vraiment besoin de cette aide pour nous en sortir". Perrine Tehaeura, elle, est résolue à partir: "On ne peut plus habiter ici" et quand on lui demande si elle souhaite que le Pays lui propose un nouveau terrain, elle s'interroge: "on ne sait pas, on va attendre le président Fritch"
sinistrés3
Edouard Fritch débloque 200 Millions de FCP au nom de la solidarité du Pays. ©P.1ère
Le Pays propose la mise à disposition gratuite de terres domaniales en contrepartie de leur ancien terrain. Edouard Fritch précise qu'il faut "respecter les règles d'urbanisme pour les habitants qui vivent en zone rouge" et ajoute que "nous ne reconstruirons pas des maisons détruites en zone rouge. Mais le Pays mettra à la disposition des riverains concernés du foncier pour les reloger convenablement".
Plus de 200 familles ont été déclarés sinistrés à Mahina, Papenoo et Tiarei. 400 millions sont prévus pour la reconstruction des habitations complètement détruites.
Un mois et demie après les inondations qui ont frappé la cote Est de Tahiti, le gouvernement a procédé lundi 1er février à la distribution d’une cinquantaine de bons d’aide à l’amélioration de l’habitat destinés à des victimes de Mahina, Tiarei et Papenoo. Il s’agit du premier volet d'un programme d’aides financières dont le montant s’élève au total à 200 millions cfp. Les familles sinistrées dont les maisons se trouvaient en zones inconstructibles ou inondables pourront, sous conditions, bénéficier de terres domaniales et de fare MTR. ©Polynesie1ere

 

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT
Les premiers sinistrés de la Côte est reçoivent leur aide en matériaux

Le Président Edouard Fritch, en compagnie du ministre du Logement Tearii Alpha, a procédé ce matin à une première série de remise de bons d’aide à l’amélioration de l’habitat individuel (AAHI) à certains sinistrés des communes de Mahina, Papenoo et Tiarei suite aux intempéries de décembre dernier.

Ces aides concernent les foyers dont la maison a été endommagée par le sinistre et qui peuvent être réparées. Le montant total de l’enveloppe votée par l’Assemblée de la Polynésie dans le cadre du vote du collectif budgétaire du compte d’aide aux victimes des calamités (CAVC) s’élève à 200 millions de francs.

Ce jeudi matin, ce sont 17 bons qui ont été remis à Mahina pour un montant de plus de 9 millions, 20 bons à Papenoo pour un peu plus de 11 millions  et 16 bons à  Tiarei pour près de 10 millions. Les familles pourront prendre livraison des matériaux dès demain afin d’entamer les travaux de rénovation de leur habitation.

Par ailleurs, la commission d’attribution a procédé également à la validation de 116 autres dossiers qui devraient faire l’objet d’une attribution sous quinzaine.

Dans son discours devant la population des communes sinistrées, le Président a rappelé les conditions d’aides, et plus particulièrement pour ceux dont la maison a été entièrement détruite. Pour les propriétaires situés en zone rouge, il sera impossible de reconstruire, sauf à enfreindre les règles. Dès lors qu’ils auraient la possibilité de reconstruire sur leurs terres en zone bleue, ou s’ils ont un autre terrain, ils pourront bénéficier d’un fare MTR. Et pour ceux qui n’auraient pas d’autre terrain, le Pays pourra mettre à disposition des terres domaniales et un fare MTR.

Ces reconstructions interviendront dans une deuxième phase, dès que les permis de construire seront délivrés, ce qui prendra encore quelques semaines.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live