publicité

Standard and Poor's audite la Polynésie

Le Vice-Président Nuihau LAUREY, a reçu hier après-midi, une délégation de l’agence de notation Standard and Poor’s. Il s’agit de réviser la notation de la Polynésie Française.

© Service de communication de la Présidence
© Service de communication de la Présidence
  • Par Hélène Harte
  • Publié le , mis à jour le
Trois auditeurs de Standard and Poor’s, Mehdi FADLI, Laurent NIEDERBERGER et Bertrand DE DIANOUS, sont présents actuellement à Tahiti afin d’engager les travaux de révision générale de la notation de la Polynésie française. Ils vont ainsi évaluer la situation financière de la Polynésie et son évolution au cours des derniers mois. Au cours de cette rencontre, le Vice-Président a pu présenter, en détail, la situation économique et budgétaire de la Polynésie française et communiquer des données qui seront utiles à l’agence de notation pour ses travaux d’analyse.
 
« C’est la quatrième fois que je rencontre les auditeurs de Standard and Poor’s en un peu moins d’un an et c’est la première fois qu’ils viennent en Polynésie depuis près de 10 ans. Ça fait partie de la politique que nous menons dans le cadre du redressement de nos finances publiques », a expliqué Nuihau LAUREY à l’issue de la réunion.
 
« Les choses avancent bien. C’est la première fois depuis plusieurs années que Standard and Poor’s a relevé notre perspective et la situation financière de la Polynésie française s’améliore considérablement. Pour la première fois depuis plusieurs années, notre situation de trésorerie sera positive pendant toute l’année. Nous avons bouclé notre plan de financement pour nos investissements et nous attendons pour la fin de cette année, ou pour le début de l’année prochaine, un relèvement de notre note », a-t-il ajouté.
 
Au mois de novembre dernier, Standard and Poor’s avait ainsi confirmé la note BB+ de la Polynésie française avec une perspective « désormais positive ». L’agence de notation avait mis en avant le fait que la Polynésie allait désormais pouvoir compter sur une « majorité politique stable et solide » issue des élections territoriales de mai 2013.
 
Standard and Poor’s avait également souligné le fait que la « réforme fiscale et le collectif budgétaire votés en juillet 2013 », ainsi que le « cadrage budgétaire pour 2014 », allaient permettre de « rétablir les équilibres budgétaires de la collectivité ». Un relèvement de la note permettra à la Polynésie française de bénéficier d’intérêts plus faibles pour le financement de ses investissements avec également à la clef une plus grande confiance des bailleurs des fonds, a rappelé le Vice-Présidents le cadre de tous les travaux.
 
Source : communiqué de la Présidence.

Trois auditeurs de Standard and Poor’s, Mehdi FADLI, Laurent NIEDERBERGER et Bertrand DE DIANOUS, sont présents actuellement à Tahiti © Service de communication de la Présidence
© Service de communication de la Présidence Trois auditeurs de Standard and Poor’s, Mehdi FADLI, Laurent NIEDERBERGER et Bertrand DE DIANOUS, sont présents actuellement à Tahiti

Standard & Poor’s Rating Services dans le monde

  • Effectifs : environ 3000 employés, dont 1 300 analystes
  • Couverture analytique : Entreprises, Institutions financières, Assurances, Etats et Secteur public, Produits structurés
  • 10 000 entités notées
  • 1,3 million d’émissions obligataires notées
  • $32 000 milliards d’encours de crédits notés dans 100 pays

Un réseau international avec une présence dans 23 pays 
President of Standard & Poor's Rating Services: Doug Peterson

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play