publicité

Street shop : procès en janvier

Prévu aujourd'hui, mardi 25 septembre, le procès des gérants du Street shop de Papeete a finalement été renvoyé au 29 janvier 2019. En attendant, les conditions des contrôles judiciaires des 3 prévenus ont été renforcées. 

© Axelle Mésinèle
© Axelle Mésinèle
  • Par Axelle Mésinèle
  • Publié le , mis à jour le
Ils étaient pourtant à l'heure, ce matin. Mais les 3 jeunes hommes qui devaient notamment comparaître pour provocation à l'usage ou trafic de stupéfiants devront revenir le 29 janvier prochain pour que le tribunal correctionnel examine leur affaire. L'un des avocats a déposé ses conclusions à l'ouverture de l'audience. Le parquet n'ayant pas eu connaissance des documents et devant préparer ses arguments, la cour a donc décidé de renvoyer le procès.

Le Street shop qui vendait des graines de cannabis a fermé ses portes à la fin du mois de mars dernier. Une information judiciaire avait été ouverte pour incitation à la consommation de stupéfiants notamment à cause de la vente de graines de cannabis. Mais pour maître Thibault Millet, l'avocat d'un des prévenus, cette activité était légale d'autant que des droits de douane ont été perçus.
 

Maître Thibault Millet sur les graines de cannabis


Quant à l'arrêté du conseil des ministres permettant de rectifier la législation locale en matière d'importation de graine de cannabis, il fait l'objet d'un recours devant le tribunal administratif. 

Ce matin, le tribunal correctionnel a, par ailleurs, décidé de renforcer les conditions du contrôle judiciaire des 3 prévenus. Outre l'interdiction de se parler, ils ne peuvent pas quitter leurs îles respectives, à savoir Tahiti et Moorea. Une décision incomprise par maître Thibault Millet qui indique que les prévenus n'ont aucune intention de se soustraire à la justice.
 

Maître Thibault Millet sur les contrôles judiciaires renforcés




 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play