Stupéfiants, violences intrafamiliales... les priorités de la justice

justice tahiti
Rentrée solennelle
©HC

La cour d’appel et le tribunal de première instance ont fait leur rentrée. Dans leurs réquisitions clôturant 2020, Thomas Pison, le procureur général, et Hervé Leroy, le procureur de la République, ont fait le bilan de l’année écoulée, ils ont aussi présenté les priorités pour 2021.

"Annus horribilis", c'est ainsi que Thomas Pison a qualifié l'année 2020. Pour le procureur général, c'est une année qui n'a servi à rien. Pourtant, l'activité a été maintenue malgré le confinement. Cette activité a même été soutenue avec, par exemple, des comparutions immédiates qui ont augmenté de 17%.

Les priorités de la Cour d'appel et du Tribunal de première instance de Papeete restent les mêmes pour cette nouvelle année : la lutte contre les stupéfiants, les violences intrafamiliales et les atteintes à la probité. Pour lutter contre les violences conjugales, outre le Téléphone grand danger, il y aura le BAR explique Thomas Pison. 

Interview

 

Une antenne de l’OFAST, l’Office anti-stupéfiant, est installée à Tahiti. Elle travaille avec la Brigade de recherches. Le 26 janvier prochain, la gendarmerie présentera le dispositif au cours d'une conférence de presse.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live