publicité

Surveillants pénitentiaires : ils partent en formation

124 candidats et 20 candidates ont été retenus sur les 4500 qui ont passé le concours. Ils partent en formation  à l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire à Agen.

© LH/Polynésie 1ère
© LH/Polynésie 1ère
  • Par Hélène Harte
  • Publié le , mis à jour le
© LH/Polynésie 1ère
Les épreuves écrites du concours se sont tenues le vendredi 10 avril 2015. Plus de 4.000 candidats avaient participé à ce concours, qui s'est déroulé dans 17 centres d'examen, dont 13 à Tahiti, un à Moorea, un à Nuku Hiva et un à Raiatea
 
Le métier de surveillant pénitentiaire est du ressort du ministère de la Justice. Le recrutement s’effectue donc en passant un concours administratif.
Les conditions à remplir pour se présenter au concours sont les suivantes : avoir un casier judiciaire vierge, être de nationalité française, être âgé d’au moins 19 ans, être titulaire d’un diplôme de niveau CAP (niveau V), du diplôme national du brevet (DNB).
© Enap



Après le concours la formation professionnelle s’effectue en 8 mois à l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP) à Agen dans le Lot et Garonne.
Le programme de l’école comprend du droit pénitentiaire, de la gestion du stress, des techniques d’intervention, de la connaissance des populations prises en charge et des stages pratiques en établissement pénitentiaire.
© LH/Polynésie 1ère
© LH/Polynésie 1ère
© LH /Polynésie 1ère
© LH /Polynésie 1ère

 

Sur le même thème

  • prison

    Bientôt un transfert des détenus marquisiens à Nuku Hiva ?

    C'est un souhait du directeur du plus petit centre pénitencier de France, situé à Nuku Hiva, aux Marquises. Ramener les détenus marquisiens de Tahiti, près de leurs familles. Il en a fait part à la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet, lors de sa visite.

  • prison

    Il y a la prison "modèle" et puis il y a Nuutania

    Samedi 20 juillet 2019, la Ministre de la justice a visité Tatutu et Nuutania. L'occasion pour Nicole Belloubet de se rendre compte du grand écart qui sépare le Centre de détention de Papeari à celui du Centre pénitentiaire de Faa'a.

  • prison

    Prison de Nuutania : un peu moins pire qu'avant

    Alors que la ministre de la justice, Nicole Belloubet, s'apprête à visiter tous les centres de détention de Polynésie, où en est la prison de Nuutania ? Censée être désengorgée depuis l'ouverture de Tatutu, elle garde malgré tout un taux d'occupation de 152% et un état vétuste.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play