polynésie
info locale

TahitiSuccESstory avec Hinatea Chatal

société tahiti
TahitiSuccESstory avec Hinatea Chatal
©SD
L'équipe web de Polynésie la 1ère s'intéresse aux jeunes polynésiens ayant du talent et s'exportant à l'Hexagone ou à l'international pour réaliser leur rêve ! Ils inspirent la réussite et l'exemplarité pour la jeunesse polynésienne. TahitiSuccESstory est VOTRE série rencontre.
Polynésie la 1ère est allée à la rencontre d' Hinatea Chatal, une jeune polynésienne qui a fait ses débuts d'animatrice radio et présentatrice télé à Tahiti. Un jour, elle décide de changer... Découvrez son parcours dans TahitiSuccESstory !

Peux-tu nous raconter ton métier en France, ta vie aujourd’hui, que fais-tu ?

Je suis animatrice radio à TropiquesFM (radio parisienne du groupe les Indés Radio), chroniqueuse à NonStopPeople (chaîne du groupe Canal+) et présentatrice/journaliste météo à CNews (la chaîne d’info du groupe Canal+).

Quels sont tes projets professionnels ? Toujours dans la télé ? Toujours en France ? Ou en Polynésie ? Ou ailleurs ?

J’aimerais continuer à travailler dans les médias (tv et radio) à Paris. J’adore mon métier et je m’épanouis beaucoup là bas (LOL)

Comment t’es venue l'envie de faire ce métier d’animatrice télé ? Peux-tu nous raconter ? Tu voulais le faire depuis toute petite ? Ta famille te soutient ? 

Je n’ai jamais eu l’idée d’exercer ce métier. À l’origine j’ai fait des études pour devenir archéologue, métier que je rêve d’exercer depuis mon enfance (rien à voir LoL mais j’ai même fait des stages d’archéologue quand j’avais 13 ans) et en 3e année de licence, j’ai postulé pour un stage à Radio1 auprès de mon professeur de radio Frédéric Dubuis (directeur d’antenne de Radio1 à l’époque).
À l’issue de ce stage, qui s’est très bien déroulé, j’ai été embauchée. Et ma carrière a commencé comme ça, à 20 ans. J’ai passé 3 belles années à Radio1 avant de rejoindre Polynésie la 1ère pour Fare Ma’ohi aux côtés de notre regretté Mario. 

Mes parents m’ont toujours encouragée dans mes études d’abord (je suis allée jusqu’au Master en RH). J'animais mon émission radio le matin de 8h à 11h et j’enchaînais avec mes cours du soir pour mon master) et ils m’ont toujours soutenue dans ma carrière professionnelle. Ils sont très fiers de mon parcours !


Qu'as-tu fait comme études ? Quel est ton parcours étudiant, puis professionnel ? Pourquoi as-tu quitté le fenua ? 

J’ai passé un Bac Littéraire option espagnol (que je parle couramment) que j’ai obtenu au Lycée de Taiarapu Nui. Une licence en sciences humaines, mention Information - Communication et un master Responsable des Ressources Humaines que j’ai passés à l’Isepp. 

J’ai passé 3 ans à Radio1 puis 1 an à Polynésie la 1ère. J'ai quitté le fenua en septembre 2016, pour travailler en France. J’ai passé 1 an à La Chaîne Météo (c’est le nom de la chaîne, du groupe Le Figaro). Et cela fait 1 an que je cumule CNews, TropiquesFm et NonStopPeople. 

Je suis partie en France pour le travail. J’avais envie de connaître les autres chaînes, d’autres médias, d’apprendre encore plus (la météo c’est un domaine bien différent de l’animation). Et aussi de faire briller le fenua, car il y a peu de tahitiens/tahitiennes à la TV en France et c’est bien dommage ! Nous sommes français, nous avons aussi le droit d’être présents sur les chaînes du PAF (Paysage Audiovisuel Français). 


Quels ont été les sacrifices à faire, quelles sont les difficultés rencontrées pour devenir animatrice tv à Paris ? Est-ce plus facile d'être animatrice à Paris ou à Tahiti ?

Pour les sacrifices, on pourra dire que c’est le soleil et la mer qui me manquent et ma famille ! Je suis partie seule avec 2 valises. Mes parents et mes animaux me manquent terriblement. Surtout durant les fêtes de fin d’année. Et je pense à tous les Polynésiens expatriés pour qui cette période est difficile... 

Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. Il faut juste accepter qu’en France, dans ce métier, il faut beaucoup travailler, passer de nombreux castings, envoyer plein de CVs et de démos, toujours essayer, de continuer d’apprendre et d'écouter les nombreux conseils donnés par les professionnels. 

C’est plus facile d’être animatrice ici quand on connaît les bonnes personnes. C’est plus facile en France quand on a de l’expérience et qu’on a fait ses preuves auprès des collègues car une émission, c’est un travail d’équipe. 


Quels conseils donnerais-tu aux jeunes polynésiens ?
Je leur dirai de suivre leur cœur. Qu’ils restent au fenua ou qu’ils partent, la décision leur revient. Du moment qu’ils savent ce dont ils ont vraiment envie et pourquoi ils le font, alors ils seront toujours heureux. 
Dans la vie, il faut toujours faire ce qui nous rend heureux. Si quelque chose ne nous rend pas heureux, alors il faut le changer et c’est valable dans tous les domaines. 


Quelle personne admires-tu ?
J’admire Vaimalama Chaves ! Quelle force, quel courage, quelle répartie ! Elle assume tout ce qu’elle dit, pense et fait ! Elle encourage et porte de belles valeurs. Elle représente magnifiquement bien notre culture. C’est une vraie vahine, une femme polynésienne qui sait ce qu’elle veut et ne se laisse pas faire. Je l’adore vraiment ! 

 
Découvrez le parcours d'Hinatea Chatal  !

 
Publicité