publicité

Tahiti Pro

rss

Gabriel Medina garde le maillot jaune après une finale épique contre Kelly Slater.

Billabong Pro Tahiti 2014 : résumé et analyse de cette 4ème et dernier journée de compétition.

Gabriel Medina lors de la 4ème et dernière journée de la Billabong Pro Tahiti 2014, 25 08 2014, Teahupo'o © Polynésie 1ère, Tim Pruvost
© Polynésie 1ère, Tim Pruvost Gabriel Medina lors de la 4ème et dernière journée de la Billabong Pro Tahiti 2014, 25 08 2014, Teahupo'o
  • Heidi Yieng Kow, polynesie1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le

Round 4...


C’est avec le 4ème tour que la compétition reprend lundi 25 août. Les vagues sont toujours là, bien qu’il faille attendre un peu pour voir des séries de vagues dignes de la mâchoire. Après des séries de deux surfeurs, on revient à un format de séries à 3 surfeurs. Un tour heureusement pas éliminatoire, car le 5ème sert de repêchages. Ainsi, le premier de chaque série va directement aux ¼ de finale alors que les deux autres doivent passer par le tour 5.

Dans la série 1 ce matin là, on retrouve notre Polynésien Michel Bourez opposé au vainqueur de la Billabong Pro tahiti de 2013, l’Australien Adrian Buchan, et au Portugais Tiago Pires. Il est à peine 7h30 du matin et dans l’eau, les conditions ne sont pas encore optimales. Malgré une bonne vague notée 7.50/10, Michel ne parvient pas à prendre la tête de la série. Buchan le devance en effet avec 0.93 points d’avance. Michel et Tiago Pires doivent ainsi passer par le tour 5.

Dans la série suivante, Le leader du tour mondial le jeune Brésilien Gabriel Médina ne fait qu’une bouchée de ses adversaires : l’Américain Kolohe Andino et l’Australien Bede Durbidge. Avec deux vagues notées plus de 8/10, le maillot jaune du tour passe directement en ¼ et renvoi ses adversaires aux repêchages.

Dans la série 3, c’est le Hawaiien John John Florence qui se qualifie pour les ¼ aux dépends de ses adversaires Kai Otton et Brett Simpson, avec notamment un très beau tube noté 9.43/10.

Enfin dans la dernière série du round 4, on retrouve le « King » Slater, qui prouve que malgré son âge, 42 ans, il fait encore parti des leaders du tour. Avec un 19.44/20, il pousse Owen Wright et Dion Atkinson vers les repêchages du tour 5. 

Sur l’eau, les Water Patrol sont aux aguets, Teahupo'o, monstre endormi, montre de temps à autres que sa réputation est méritée avec des vagues qui frôlent les 5m. Entre les compétiteurs, les bateaux officiels, les bateaux du publics et les personnes à l’eau, il faut gérer ce beau monde et éviter les incidents, voire les accidents.


Round 5...


Ainsi quand débute  le tour 5 il y’a du monde sur l’eau et des vagues. Dans la série 1, on retrouve Michel Bourez qui affronte l’Australien Bede Durbidge. Le Polynésien, prend la première vague, mais n’en sort pas, une erreur technique qui selon les observateurs sur le site aurait pas mal déconcentré Michel. D’ailleurs face à lui, Durbidge prend son temps et choisi ses vagues. Michel en tente plusieurs. Il mène avec un 7.83/10 puis un 6.83/10, mais l’Australien reste patient et après une première vague à 7.60, en décroche une autre à 7.80/10. Durbidge élimine Michel avec seulement 0.74 points d’avance, notamment par manque de vague dans cette série. Déception pour le public sur place qui a soutenu le « Spartan » tout au long de la série, et bien sûr de Michel. Malgré tout, étant classé 5ème mondial avant la compétition, sa chute au 5ème tour lui permet de dépacer les numéros 2, 3 et 4 du classement. Il devrait ainsi gagner des points et remonter au classement.
Michel Bourez lors de la 4ème et dernière journée de la Billabong Pro Tahiti 2014, 25 08 14, Teahupo'o © Polynésie 1ère, Tim Pruvost
© Polynésie 1ère, Tim Pruvost Michel Bourez lors de la 4ème et dernière journée de la Billabong Pro Tahiti 2014, 25 08 14, Teahupo'o

Dans la série 2, ce sont Kolohe andino et Tiago Pires que l’on retrouve. L’américain Andino s’assure une première vague notée 9.63/10, puis une autre notée 5.90/10. Le Portugais Pires ne peut rien et est éliminé.

Dans la série 3, on retrouve deux Australiens: Dion Atkinson et Kai Otton. Là aussi, le vainqueur Atkinson, sort deux notes à plus de 9 et élimine Otton qui avait pourtant obtenu une note parfaite de 10 dans les tours précédents.

Dans la dernière série de ce tour, c’est Owen Wright qui justement obtient une note parfaite de 10/10 et se qualifie ainsi pour les ¼.

Pour les ¼ de finales, les polynésiens qui n’ont plus de représentants portent leur dévolu sur un surfeur : Kelly Slater. Onze fois champion du monde et multiple vainqueur à Teahupo'o. Slater bénéficie d’un capital sympathie énorme auprès du public local. Le Floridien, est Polynésien par adoption. Et les pronostics du public sur place le montre bien… A part Bourez, c’est le seul nom cité par les badauds venus nombreux sur le spot. Mais avant la série de Slater, il y en a trois autres. La houle s’est alors définitivement installée et ce sont des bombes qui caractérisent le spot de Hava’e, 9.70/10, 9.30/10, 9.87/10 10/10 sont quelques unes des notes que les surfeurs obtiendront lors de ces ¼ de finales.

Premier qualifié pour les demi-finales : Bede Durbidge qui bat Adrian Buchan. Second qualifié le numéro 1 mondial, Gabriel Medina contre Kolohe Andino. Troisième semi-finaliste : John John Florence et enfin : Kelly Slater qui se qualifie avec un total de 19.80/20. Ce sont des demi-finales historiques, Gabriel Medina score deux vagues notées 9.67/10. Il bat ainsi son adversaire avec 14.50 points d’avance. Alors que pour la demi-finale suivante : Kelly Slater score un 10/10 et un 9.77 et son adversaire un 9.90 et un 9.87, tous deux obtiennent ainsi un score de 19.77/20 ! Kelly Slater qui a obtenu la meilleure note est déclaré vainqueur. Le public exulte et se prépare ainsi à voir une nouvelle fois son « chouchou » en finale.

Mais c’est oublier que le jeune Gabriel Medina est leader mondial avec déjà deux victoires sur le tour cette année. Par son choix judicieux de vagues, il pousse Slater dans ses retranchements et le mène à la faute. Gabriel qui surfe pour la première fois un « Gros » Teahupoo, sait qu’il doit scorer un maximum rapidement, ce qu’il fait avec une première vague à 9.43/10 suivi d’un 9.53/10. Kelly obtient une première note à 9.63/10… Il lui faut alors une vague notée 9.33 pour prendre la tête… une vague qui ne vient pas… Mais sur les dernières dix secondes, une vague apparait, Slater la prend, fait un magnifique tube et sort ! Suspense ! Il faudra plus de 5 minutes au jury pour déterminer la note finale : un 9.30 ! Slater perd car il lui manque 0.03 minuscules points. Victoire pour le jeune Brésilien qui pleure de joie !
Gabriel Medina, heureux de sa victoire à la Billabong Pro Tahiti 2014 © Polynésie 1ère, Tim Pruvost
© Polynésie 1ère, Tim Pruvost Gabriel Medina, heureux de sa victoire à la Billabong Pro Tahiti 2014


Gabriel Medina, leader mondial / Michel Bourez gagne une place 


Après la Billabong Pro, qui est la 7ème étape du tour, Gabriel Medina conserve ainsi sa place de leader, Kelly Slater remonte de 4 places et se positionne en deuxième. Joël Parkinson, tombé au 3ème tour, perd une place et est 3ème.Quant à Michel Bourez, arrivé jusqu’au 4ème tour, gagne ainsi une place au classement et est désormais 4ème mondial.

Il reste encore 4 étapes pour départager les meilleurs surfeurs mondiaux, et Michel reste ainsi dans la course pour le titre mondial. Prochain rendrez-vous avec la compétition professionnelle : le 9 septembre prochain à Trestlee en Californie.

Tout sur la Billabong Pro Tahiti : 

Retrouvez tous nos articles, vidéos, résultats sur : 
http://polynesie.la1ere.fr/billabong-pr

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play