Teahupoo, les activités en stand by

coronavirus teahupoo
teahupoo
©Polyénsie la 1ère
Vendredi 20 mars était le dernier jour pour profiter d'un peu de liberté avant de s'enfermer. Des adolescents ont donc saisi l'occasion pour réaliser quelques swell, sur la mythique vague de Teahupoo.


 
Vendredi, les adolescents ont profité des dernières heures de liberté avant le confinement. Quelques téméraires ont décidé néanmoins de braver les consignes de sécurité pour se mesurer à la vague de Teahupo'o mais d'autres plus prudents ont préféré rester à terre et admirer la vague. "C'est dangereux, il n'y a personne dans l'eau", confie Mateia Hiquily, surfeur aguerri. 

Les sites pouvant accueillir du monde ont fermé leurs portes. Et ceux qui vivent du surf ont décidé d'arrêter leur activité. Chez Tahurai Henry, champion de body board, on profite du repos forcé pour avancer les travaux dans sa pension. "C'est dommage pour tout le monde (...) mais si chacun met du sien, peut-être qu'on arrivera à battre cette épidémie rapidement et retourner à l'eau". 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live