polynésie
info locale

Tentative de phishing à la Socredo

fraudes tahiti
phishing
©Socredo
La banque Socredo communique sur le fait que son nom est utilisé pour une tentative de phishing, procédure frauduleuse visant à récupérer les données bancaires de ses clients. 
La banque Socredo publie sur son site Internet l'avertissement suivant :

"Nous vous informons que le nom de la Banque SOCREDO est utilisé pour une tentative de phishing par email..
Le mail prétend que votre carte est bloquée pour des achats sur internet et vous invité à "adhérer" à une prétendue nouvelle réglementation.
Il s'agit d'une tentative de récupération de vos donnes sensibles.
 
Pour rappel, jamais une banque ne vous demandera de fournir de tels renseignements par email.
Ne cliquez sur aucun lien.
Détruisez le mail."


Le phishing, ou hameçonnage, vise à obtenir des renseignements personnels : mots de passe, numéros de cartes de crédits, etc. à l'aide notamment d'un faux site Internet en tout point identique à l'original.
Comment se protéger du phishing ?
Le site de la direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) recommande :
(https://www.ssi.gouv.fr/)


Les mèls constituant des tentatives de phishing sont très généralement anonymes (« Cher client », « Madame, Monsieur », etc.).

Les centres des impôts n’envoient jamais ce genre de courriel ni les banques et organismes sociaux (CAF, mutuelles, etc.). Ils ne passent jamais par un courrier électronique pour demander à leurs assujettis ou clients de saisir leurs informations personnelles.

Ne pas cliquer sur les liens contenus dans les courriers électroniques : les liens affichés dans les courriers électroniques peuvent en réalité diriger les internautes vers des sites frauduleux.

Préférer se rendre directement sur le site de l’organisme en question en tapant soi-même l’adresse de celui-ci dans le navigateur.
Être vigilant lorsqu’un courriel demande des actions urgentes.

Utiliser le filtre contre le filoutage du navigateur internet : la plupart des navigateurs (Google Chrome, Microsoft Internet Explorer, Mozilla Firefox, Safari) proposent une fonctionnalité d’avertissement contre le filoutage. Leurs principes peuvent être différents (liste noire, liste blanche, mot clé, etc.) et sans être parfaites, ces fonctions aident à maintenir la vigilance de l’utilisateur.

Utiliser un logiciel de filtre « anti-pourriel » : la plupart du temps ces tentatives d’escroquerie se diffusent par le biais de courriers électroniques. Même si les logiciels de filtrage ne sont pas parfaits, ils permettent de réduire leur nombre.
Ne jamais répondre ou transférer ces courriels.

En cas de doute ou de problème, prendre contact rapidement avec son agence bancaire ou l’organisme qui aurait envoyé ce courriel.

D’une manière générale, être vigilant et faire preuve de bon sens : ne pas croire que ce qui vient d’internet est forcément vrai.
 
Publicité