Territoriales 2018 : le cas "Thomas Moutame"

élections tahiti
Thomas MOUTAME
©Polynesie1ere
Le Taho’eraa Huiraatira et son président Gaston Flosse sont face à un dilemme. Sylviane Terooatea ou Thomas Moutame pour la tête de liste de la section des îles Sous-le-Vent ? Décryptage.
L’une est maire d’Uturoa, l’autre est le Tavana de Taputapuatea. En 2013, Sylviane Terooatea était quatrième sur la liste d’A Ti’a Porinetia, Thomas Moutame menait, lui, la liste des Raromata’i pour le parti orange. Mais aujourd'hui, une différence les sépare : la fidélité au parti de Gaston Flosse. 

"J’apprécie beaucoup Thomas. Je respecte sa fidélité au parti, je sais que ce n’est pas facile. [...] Gaston Flosse a une vision stratégique et c’est lui qui prendra la décision finale", souligne la maire d’Uturoa qui ne manque pas d’appeler au rassemblement et de glisser : "pour l’heure Thomas est toujours tête de liste".

Si Sylviane Terooatea confie former un bon tandem avec Thomas Moutame, ce dernier ne digère pas d'avoir été relégué au second plan. "Cela fait plus de 40 ans que je suis avec "le vieux", [...] J’ai été blessé d’être mis au second plan, ça a été brutal pour moi alors que j’ai toujours été fidèle", explique t-il.

A Taputapuatea, la vision de la "stratégie" qui devrait permettre au Taho’eraa d’obtenir deux sièges sur les huit de la 5e section, n’est pas la même. "C’est la tête de liste des Raromata’i ou un retrait de liste" glisse Thomas Moutame, fidèle parmi les fidèles, qui a décidément du mal à accepter l’offense, lui qui a déjà passé 28 années à l’Assemblée de Polynésie française sous la bannière orange. Sans jamais sourciller malgré les tempêtes...

La décision suspendue à...


C’est la fédération Taho’eraa de Taputapuatea et le conseil municipal qui donneront leur avis jeudi 1er mars. Thomas Moutame assure qu’il les suivra. Reste à savoir ce que décidera Gaston Flosse, le marionnettiste dans cette histoire. Il invite la presse vendredi 2 mars à 14h00 pour évoquer "l’affaire" mais devra surtout trouver une solution pour satisfaire les deux maires, sous peine de perdre des voix et du coup un siège.

Des ambitions politiques à Uturoa comme à Taputapuatea, une campagne électorale à mener, une inéligibilité à gérer... Le "vieux lion" doit avoir des journées bien rythmées. Vendredi, il sortira de sa tanière pour rugir ses vérités.