Tourisme : les professionnels apprécient que la Polynésie ait ouvert ses frontières

tourisme tahiti
raivavae / tourisme
©Polynésie la 1èrez
La mission gouvernementale à Paris va prendre fin vendredi. Après avoir rencontré l’ensemble des tour-operators, la délégation a organisé ce mercredi une conférence de presse consacrée au secteur du tourisme.
 
Les professionnels semblent apprécier que la Polynésie française ait rouvert ses frontières depuis juillet, ce qui en fait l’une des rares destinations balnéaires dans le monde ouvertes aux touristes étrangers. Pour autant, la difficulté à réaliser un test PCR avant d’embarquer depuis Paris est l’un des principaux freins à l’arrivée des touristes à Tahiti. Un problème qui a été discuté avec le gouvernement national. "Nous travaillons à l'évolution de nos protocoles (...) Nous savons que l'Etat travaille à la mise en place de dispositifs aux aéroports d'Orly et Charles de Gaulle, permettant le test rapide avant départ", explique Nicole Bouteau est interrogée par Serge Massau.
 

Interview


Egalement présent à cette conférence de presse, le maire de Bora Bora. L'élu se veut résolument optimiste. Pour lui, il faut profiter de cette crise pour moderniser le secteur touristique polynésien. 
 

Interview


Durant ce séjour à Paris, il s’agissait dégalement e faire connaitre le protocole sanitaire mis en place en Polynésie et de faire savoir que la destination est de nouveau ouverte aux touristes. "On a crée une plateforme où les tour-opérators peuvent savoir quel est l'état du tourisme en Polynésie : quel hôtel est ouvert ? quelle pension de famille fonctionne ? quelles sont les fréquences ? C'est une plateforme que nous mettons à jour en temps réel. C'est tout à fait exceptionnel et précurseur par rapport à toutes les autres destinations qui, au contraire, sont plutôt frileuses et restent très discrètes", explique Jean-Marc Mocellin, le directeur général de Tahiti Tourisme. 
 

Interview


De son côté, Michel Monvoisin, le PDG d’Air Tahiti Nui, est venu présenter la situation économique de la compagnie aérienne. Et le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, lui a assuré que l’Etat ne laissera pas tomber ATN. 
 

Interview

 
Tourisme : les professionnels apprécient que la Polynésie ait ouvert ses frontières
Les Outre-mer en continu
Accéder au live