Transport : le prix du fret en sursis

transports tahiti
terevau
©P.1ère
Terevau a obtenu sa licence pour l’achat d’un ferry avec une capacité 650 passagers et 65 véhicules. En 2016, sur les passagers transportés entre Tahiti et Moorea, Terevau s’est taillé 42% du part de marché. Mais c’est sur le fret que la concurrence devrait être plus féroce
C’est entre Tahiti et Moorea qu’on transporte le plus de fret en Polynésie française. 176 milles 400 tonnes en 2016 qui revient essentiellement à Aremiti avec son catamaran et son ferry. La société Degage détient également le monopole en transport de poids lourds et en hydrocarbures. Autre marché fructueux, les véhicules et les deux roues, 216 500 l’an dernier. Toute une filière de transport qui échappe au Terevau.

Mais, cinq ans après la mise en service de son bateau, le petit concurrent compte se tailler une part de marché à l’arrivée de son ferry fin 2019. Une concurrence sur la ligne Tahiti-Moorea mais aussi aux Îles-Sous-le-Vent où une dizaine de rotations tests ont été effectuées cette année.

Lors du comité consultatif de la navigation maritime interinsulaire réunissant tous les armateurs, le ministre de l’Equipement et des Transports intérieurs, Luc Faatau, n’a pas caché la volonté du gouvernement d’ouvrir les liaisons maritimes à la concurrence. Commerçants et consommateurs verront-ils une différence de prix ? Réponse dans deux ans à l’arrivée du ferry rouge et blanc.

Multiplier les liaisons à Maupiti


En attendant, la nouvelle de ce nouveau ferry fait un heureux. Le maire de Maupiti, aux Îles Sous-le-Vent se réjouit de l’arrivée prochaine du ferry de Terevau dans deux ans. L’île, qui compte plus de 1200 habitants, souffre d’isolement depuis 2014. Après l’abandon de la desserte par le Maupiti Express, l’île est desservie une fois par mois par le navire du Pays, Tahiti Nui.

Woullingson Raufauore compte sur la prochaine acquisition du Terevau pour multiplier les liaisons vers Maupiti.

Interview