Un couple d’escrocs devant la justice

faits divers tahiti
Affaire Orofara
©Polynésie 1ère
En 2009, Gérard et Brigitte auraient arnaqué une centaine de personnes pour un montant de plus de 90 millions de fcp. Ils sont jugés ce mardi 31 mars par le tribunal correctionnel de Papeete.
Brigitte Pohera, l'épouse âgée d'une quarantaine d'années, serait la tête pensante de l'arnaque. Déjà inscrite dans le fichier des personnes recherchées pour escroquerie, filouterie et abus de confiance, elle aurait agi de manière autonome dans cette affaire qui remonte à 2009. Pour autant, son mari, Gérard, semblait être au courant mais aurait fermé les yeux, c'est pourquoi il est également mis en examen dans ce dossier.
Un couple d’escrocs devant la justice - Jeanne Phanariotis / Hiro Terorotua
Le couple d'escrocs aurait agit sous le couvert d'une patente, il prétendait vendre du matériel multi-média et électroménager à des prix défiant toute concurrence. Paiements numéraires, fausses factures, faux reçus... L'escroquerie a fait des dizaines de victimes. Mais, le couple est encore allé plus loin. Ces derniers sont, en effet, soupçonnés d'avoir également arnaqué une centaine de personnes en leur faisant miroiter un emploi dans le tourisme haut de gamme... à condition de payer entre 5 et 70.000 fcp ! Le couple d'escrocs aurait ainsi gagné plus de 90 millions de fcp.

Mais voilà, entre les séjours à l'hôtel et les commandes de fournisseurs qui sont restés impayés, le couple d'arnaqueurs a fini par être rattrapé par la justice. Libre, les deux escrocs ne sont pas venus à l'audience d'aujourd'hui. Le procureur a demandé 18 mois de prison ferme pour Brigitte Pohera et un an de prison pour son mari, Gérard. Le verdict est attendu ce mardi 31 mars.

Dans la salle du tribunal, une trentaine de victimes ont fait le déplacement. Beaucoup sont en colère.

Écoutez le reportage de notre journaliste Miri Tumatariri

(F) 12H TROT - AFFAIRE ESCROQUERIE.mp3