Un député réunionnais défend la sur-rémunération des fonctionnaires Outre-mer

économie tahiti
Un député réunionnais défend la sur-rémunération des fonctionnaires Outre-mer
L'assemblée nationale ©Polynésie 1ère
Patrick Lebreton monte au créneau. Selon le député réunionnais, la sur-rémunération des fonctionnaires outre-mer est un dispositif nécessaire à léconomie ultra- marine.
 C’est assez rare pour être relevé ! Le premier président de la Cour des Comptes, Didier Migaud était venu présenter le dernier rapport rendu, par les Sages de la rue Camon, à propos des finances publiques. L'occasion pour Patrick Lebreton d'interpeller Didier Migaud sur une critique récurrente de la Cour des Comptes.

Dans ses publications, elle épingle régulièrement, le dispositif, je cite, "Ce système est d’un autre temps", selon Marc Laffineur, député UMP, auteur en 2003 d’un rapport parlementaire sur la sur-rémunération des fonctionnaires Outre-mer. "Il a été conçu à une époque où l’on se rendait en bateau sur ces îles, où l’éloignement était difficile et avait des conséquences fortes sur le coût de la vie. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, il est logique de le revoir."
Pour le député réunionnais, la sur-rémunération des fonctionnaires Outre-mer est nécessaire à l'économie ultra-marine :

Un député réunionnais défend la sur-rémunération des fonctionnaires Outre-mer


En place depuis 50 ans et jamais réformé, le dispositif est censé attirer les candidats loin de la métropole et compenser le coût de la vie Outre-mer. En Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, un fonctionnaire de l'Etat touche 40 % de salaire en plus qu'en métropole. A La Réunion, la sur-rémunération s’élève à 53,63 % et dépasse les 90% en Polynésie Française. Le coût de la sur-rémunération des 90 000 fonctionnaires civils en poste Outre-mer est aussi dénoncé dans le rapport de la Cour des comptes qui estime qu’il pourrait être réduit à 850 millions d’euros par an, au lieu d’1 milliard 18 millions d'euros en 2012.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live