Un laboratoire de haute sécurité pour l’Institut Malardé

santé tahiti
Un laboratoire de haute sécurité pour l'institut Malardé
©web.presidence.pf
Le projet date de 2007 et a été relancé par le gouvernement il y a quelques mois. L’idée, c’est de doter la Polynésie d’un laboratoire de confinement pour prévenir l’arrivée de virus tel qu’Ebola.


Hier, la commission de contrôle budgétaire de l’Assemblée de Polynésie a examiné la demande de subvention de l’institut Louis Malardé pour l’acquisition d’un laboratoire de haute sécurité (NSB3). Ce laboratoire conteneur servira pour tous les virus qui pourraient sévir en Polynésie. Il sera le seul de ce genre dans tout le Pacifique. Malheureusement, depuis que le virus Ebola fait des ravages en Afrique, les commandes de laboratoires conteneurs explosent et il n'y a que 3 fournisseurs dans le monde. Donc, le délai d'attente est long, environ 6 mois après avoir passé commande.
Cet investissement confirme que l'institut Malardé a encore toute sa place en Polynésie, même si certains affirment qu'il est en sursis.

Noella Tau a joint Virginie Bruant, la présidente de cette commission :

Un laboratoire de haute sécurité pour l'institut Malardé



DDO



La commission a donné un avis favorable à cette demande de subvention.