Un surveillant de prison soupçonné d’agressions sexuelles sur des détenus

faits divers tahiti
palais de justice
©Polynesie 1ere
Ce jeudi 30 juillet, un surveillant de prison a comparu devant la cour d’appel de Papeete pour des agressions sexuelles sur des détenus. Les faits se seraient déroulés entre 2011 et 2012 à la prison d’Uturoa, à Raiatea.
Ce jeudi matin, une seule des victimes s'est présentée à l'audience. A la barre, cette dernière est revenue sur les faits en parlant de relations sexuelles "en échange de faveur". Des accusations niées en bloc par l'accusé présumé. "Qui croire dans cette affaire ? " s’est alors interrogé l’avocat du surveillant de prison lors de sa plaidoirie.

Le récit de la victime, un jeune détenu, fait froid dans le dos. A la barre, le jeune homme est revenu sur le comportement de l'agent pénitentiaire. Selon la victime, le géôlier l'aurait convoqué dans son bureau sous prétexte de prendre de l’eau, mais, une fois seuls, l’homme lui aurait alors caressé le sexe, fait des fellations mais l'aurait aussi masturbé. L'agent pénitentiaire lui aurait même présenté à l’un de ses cousins avec lequel il aurait également eu des relations sexuelles.

Interdiction d'exercer


"Faux" a alors répondu le prévenu lors de l'audience qui certifie qu'il ne s’est jamais rien passé. Le surveillant pénitentiaire parle en effet d’un règlement de compte, d'un complot fomenté par trois détenus pour lui nuire. Ce dernier s’est d'ailleurs défendu d’être homosexuel et d’être attiré par les hommes.

En première instance, ce quinquagénaire a été condamné à trois ans de prison et a également écopé d'une interdiction d’exercer sa profession durant cinq ans. Le surveillant de prison est suspendu déjà depuis trois ans de l'administration pénitentiaire. Le ministère public a requis la confirmation des peines. Le jugement sera rendu le 24 septembre prochain.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live